Dany le rouge et noir

  • L’ailier toulonnais Daniel Ikpefan a une nouvelle fois brillé contre Brive, inscrivant notamment un doublé.
    L’ailier toulonnais Daniel Ikpefan a une nouvelle fois brillé contre Brive, inscrivant notamment un doublé. Julien Poupart / Julien Poupart
Publié le / Mis à jour le

Daniel Ikpefan – Ailier de Toulon Aussi hyperactif en attaque que souverain en défense, le joueur de 26 ans a débloqué une situation qui semblait pourtant mal embarquée pour le RCT. Sans faire de bruit, l’ancien Oyonnaxien s’impose comme un joueur incontournable de l’effectif varois.

Vous voyez ce joueur qui brille chaque week-end chez un "petit" du Top 14 et semble réussir tout ce qu’il entreprend mais qui doit faire face à de perpétuelles réticences de type : "Oui, mais serait-il capable de franchir le cap et de s’imposer chez un membre du top 6 ?" Et bien ce joueur pourrait parfaitement être Daniel Ikpefan. Débarqué sur la rade à l’été 2018 alors que son club de toujours, Oyonnax, venait d’être rétrogradé en Pro D2, Ikpefan arrivait sur la pointe des pieds dans un club parsemé d’étoiles. La recrue star du cru 2018 ? Julian Savea, ailier également, mais auréolé d’un titre de champion du monde et de 46 essais en 54 sélections avec les All Blacks ; rien que ça ! Le credo de l’ancien Oyoman, bien conscient qu’il devra aller chercher la lumière seul est alors simple : "Venir apprendre auprès de grands joueurs." Et s’il est dans un premier temps cantonné à un rôle de doublure, son intégration est rapide et son statut bascule à chaque apparition. Au point de devenir, à compter de décembre 2018, l’un des hommes de confiance du staff de Patrice Collazo. Ensuite ? Il ne décevra jamais. Ou très peu.

"On a besoin de mecs comme lui !"

Et un an et demi après sa signature, Daniel Ikpefan s’impose aujourd’hui comme l’une des valeurs sûres de l’effectif varois. Dans son coin il travaille, progresse et épate ses coéquipiers. "Daniel ? C’est un joueur qui s’investit beaucoup pour l’équipe, louait en ce sens Bruce Devaux samedi soir. On a besoin de mecs comme lui !" L’essai du bout du monde contre Brive lors de la 5e journée ? C’est Dany ! L’exploit qui scellait la victoire contre Castres lors de la 13e journée ? C’est encore Dany ! Alors face à Brive, vous aurez compris vers qui il fallait se tourner pour débloquer un match que les Toulonnais se rendaient compliqué de par leur maladresse. À la conclusion d’un premier mouvement d’attaque à la 18e minute, l’ancien Oyonnaxien réalisait six minutes plus tard un double crochet intérieur et une course de 40 mètres pour inscrire son premier doublé de la saison. À Louis Carbonel de poursuivre : "C’est un super mec. Dans le groupe il échange énormément, a complètement trouvé sa place, et ce soir il nous a fait du bien en marquant à deux reprises." Mais finalement, bien au-delà de ses essais, c’est dans la régularité et sa capacité à enchaîner les sans-faute qu’Ikpefan impressionne. Ainsi, à une époque où l’on se veut sévère avec les génies offensifs incapables de contenir un vis-à-vis en défense, l’ailier toulonnais prouve à chaque sortie qu’il est aussi déroutant ballon en mains qu’efficace au plaquage. Et dans les airs ? Dany rassure !

"Ces mecs, ils te parlent, te conseillent et t’ouvrent des portes sur toi-même"

De nature discrète et alors qu’il "n’aime pas parler de lui (moi) et être sur le devant de la scène" c’est donc sur le terrain que Daniel Ikpefan a doucement mais sûrement gagné sa légitimité au sein d’un vestiaire à plus de 550 sélections. Mais alors comment le joueur brillant mais parfois enclin aux sautes de concentration à Oyonnax a su devenir un ailier sans véritable faille à Toulon ? "C’est ce qu’on appelle la maturité, souriait-il samedi après avoir été justement plébiscité homme du match par le public de Mayol. J’ai pris conscience de mes qualités et des points sur lesquels je devais encore travailler depuis mon arrivée à Toulon. Ça me permet de bosser plus intelligemment, plus efficacement et d’avancer plus sereinement. Comment ? J’ai appris, en côtoyant tous les joueurs d’expériences qui jouent à Toulon comment gagner en régularité. En ce sens, je pense avoir franchi un cap. Ces mecs, ils te parlent, te conseillent et t’ouvrent des portes sur toi-même. Ils débloquent en toi des trucs qui te font progresser et t’emmènent vers un niveau inattendu." Un niveau qui permet en tout cas à Daniel Ikpefan d’être l’un des "Monsieurs Plus " d’une équipe qui reste sur onze succès lors de ses quatorze dernières sorties. Ainsi, à l’entrée du "money-time" comme le décrit Patrice Collazo, l’ancien joueur d’Oyonnax semble faire partie des joueurs qui causeront de merveilleux maux de tête au staff au moment de coucher 23 noms sur les feuilles de matchs. Comprenez que sans faire la moindre vague, cet adepte du "pour vivre heureux, vivons cachés" s’est imposé comme l’un des incontournables du staff varois.

Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Réagir