La peur au ventre

  • Soyaux Angoulême remporte le match contre Valence Romans
    Soyaux Angoulême remporte le match contre Valence Romans Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Alors qu’il avait fait le break, le SA XV s’est compliqué la vie en fin de rencontre. Et ne doit sa victoire qu’à un poteau salvateur qui a repoussé la transformation de Chouvet.

Un stade Chanzy plongé dans la crispation, Chouvet, le buteur de Valence-Romans seul face aux perches, c’est l’image qui synthétise le mieux cette rencontre entre Soyaux-Angoulême et Valence-Romans. Un match au scénario un petit peu fou où les revirements de situations ont été nombreux. Le dernier est sans doute le plus salvateur pour le SA XV tout heureux de sauver son succès. Alors que Quinnez vient d’inscrire le troisième essai des visiteurs, le buteur Chouvet s’offre une transformation à sa portée pour offrir l’égalisation aux siens à moins de deux minutes de la sirène. Mais sous la pression, le buteur des Damiers voit sa tentative heurter le poteau du stade Chanzy. Une libération pour les Angoumoisins en guise d’arbre qui cache la forêt. Car même si le succès est assuré, les Angoumoisins qui menaient cinq essais à un quelques minutes plus tôt ont implosé en fin de rencontre et ont laissé filer le point de bonus défensif. Cruel pour une formation qui a besoin d’engranger des points dans sa quête d’un bloc quasi parfait comptablement pour recoller au top 6. Un point perdu en route, de quoi laisser des regrets au manager angoumoisin Adrien Buononato. "On marque cinq essais à domicile, on fait des choses très intéressantes, mais ce qui m’embête le plus c’est que l’on s’en remet au hasard sur la fin de match. La pièce est tombée du bon côté, tant mieux pour nous. Mais on s’est parlés dans le vestiaire, on n’a pas sauté au plafond."

Des carences défensives

En fin de rencontre, les Charentais ont souffert, notamment lorsque Valence-Romans parvenait à enchaîner dans la largeur. Car rapidement, les espaces s’ouvraient et la supériorité des visiteurs ne tardait pas à prendre à défaut la défense Angoumoisine. Pour Adrien Buononato ce surnombre est facilement explicable. "C’est quelque chose sur lequel on est très serein habituellement. On s’est retrouvé à batailler à 4 ou 5 dans des rucks. Souvent quand on vient dans cette zone c’est pour se cacher. D’habitude on a un rideau très fort qui monte mettre la pression et aujourd’hui on ne pouvait pas le mettre." Pour l’ailier Iban Etcheverry, ce constat est partagé. "J’ai senti en défense que nous étions en sous-nombre. On n’avait pas cette ligne défensive forte que l’on avait à chaque match. Il y a aussi peut-être eu un manque de communication sur les plaquages." Même si tout n’a pas été parfait dans le contenu, le SA XV assure l’essentiel en s’imposant face à la lanterne rouge de la poule. Mais devra hausser son niveau de jeu dès vendredi prochain, pour venir à bout de Rouen en Normandie.

Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir