Opération séduction

  • Éloi Massot et les Biterrois ont lâché du lest dans la course à la qualification. Aujourd’hui, leur but est d’enchaîner, ils regarderont le classement plus tard. Photo Icon Sport
    Éloi Massot et les Biterrois ont lâché du lest dans la course à la qualification. Aujourd’hui, leur but est d’enchaîner, ils regarderont le classement plus tard. Photo Icon Sport Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Après avoir ramené un point de bonus défensif d’Oyonnax, grâce à une conquête retrouvée et surtout, un jeu offensif modifié, les Biterrois veulent enchaîner dans leur antre.

Un retour en arrière permet parfois à une équipe d’avancer. Un paradoxe assumé avec succès par Béziers dans l’Ain. En revenant aux sources de leur rugby à Oyonnax, les Héraultais n’ont certes pas gagné, mais ils se sont rassurés en retrouvant cette notion de plaisir partagé perdue. Le flanker Éloi Massot explique : "Nous avons un peu amélioré notre système offensif et cela nous a permis d’aérer notre jeu, en allant jouer plus loin. Du coup, on s’est senti mieux, en se faisant plus de passes et en prenant plus de plaisir. Et naturellement, nous avons fait de meilleures choses."

En quête d’évolution rapide dans son jeu, l’ASBH s’est égarée cette saison. Le mouvement devait être une obsession, mais cette nouvelle philosophie n’est jamais devenue une réalité. Et les joueurs semblaient sans repère sur le pré ces derniers temps. La prise trop rapide des largeurs a d’abord déplacé les avants sur les extérieurs, là où ils n’étaient pas assez sollicités.

Redonner le sourire aux fans

Puis, la peur de la relégation après de mauvais résultats a poussé les Rouge et Bleu à revenir à un jeu de défi axial à une passe pour se rassurer : "Comme on n’était pas trop en confiance, on jouait petit bras et nous en sommes devenus stéréotypés et donc faciles à lire." Avant d’évoluer à Oyonnax. "On a trouvé plus de brèches en ciblant le milieu du terrain et on a pu ainsi jouer sur nos qualités de déplacement. C’est un jeu sur lequel on misait beaucoup l’an passé. Cette saison, le groupe s’est un peu égaré en cherchant trop l’affrontement direct autour des rucks. Là on essaye de se faire plus de passes avant d’aller jouer nos duels", ajoute l’intéressé.

Les membres du pack font à nouveau des différences et leur mobilité comme leurs justesses techniques, permettent à l’équipe de retrouver de la continuité dans son jeu. Le ballon circule mieux, les passes après contacts sont remises au goût du jour et les trois-quarts peuvent maintenant eux aussi s’exprimer. Des velléités à confirmer vendredi face à Mont-de-Marsan selon le troisième ligne : "Il faut continuer à miser là-dessus. […] On se méfie de Mont-de-Marsan vient de "taper" Colomiers. On va le recevoir avec la boule au ventre, mais aussi avec l’envie de poursuivre ce renouveau dans notre jeu." Un renouveau, également incarné par une dizaine de joueurs en manque de temps de jeu, relancés dans l’Ain. Et ils auront encore leur chance demain. Avec une idée prioritaire en tête. Éloi Massot : "Aujourd’hui, nous ne regardons plus trop le classement (11e à douze points du 6e, le BO ; et avec 14 longueurs d’avance sur le 15e, Rouen, N.D.L.R.). Notre objectif est d’enchaîner, de renouer avec ce plaisir, et on verra bien à la fin. Le but est également d’en redonner à notre public, pour qu’ils reviennent en nombre au stade."

Julien LOUIS
Voir les commentaires
Réagir