Un ioane de plus au centre

  • Josh Ioane explose cette saison au centre de l’attaque des Highlanders. Photo by Icon Sport
    Josh Ioane explose cette saison au centre de l’attaque des Highlanders. Photo by Icon Sport PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Le manager des highlanders, Aaron Mauger, a replacé son ouvreur Josh ioane au centre. Décryptage.

Au centre des terrains du Super Rugby, vous connaissiez déjà Rieko Ioane, le polyvalent trois-quarts des Blues suffisamment talentueux pour être capable de couvrir tous les postes arrières. Mais depuis le début de la saison, un nouveau Ioane a débarqué : Josh, qui évolue aux Highlanders (aucun lien de parenté avec les frères Ioane d’Auckland) habituellement au poste d’ouvreur. Mais depuis le début de la saison, son entraîneur Aaron Mauger a choisi de faire glisser son jeune joueur (24 ans) au poste de premier centre. Ce changement, qui alimenta les discussions, est bien le fait de l’ancien centre des All Blacks et non de l’actuel sélectionneur Ian Foster : "J’ai pris cette décision en fonction de ce qui est le mieux pour l’équipe ainsi que pour Josh, qui y trouve l’opportunité de grandir et d’apprendre de nouvelles choses", a déclaré Mauger, qui voit en son joueur un futur grand : "Je pense qu’il est capable de réaliser une grande carrière internationale, il apprend le jeu, le comprend et le maîtrise de mieux en mieux."

La défense en question

Décaler un ouvreur au poste de centre, une manœuvre devenue monnaie courante dans les clubs ainsi que sur la scène internationale et notamment en Angleterre où Eddie Jones aligne George Ford et Owen Farrell. Ces mêmes Anglais qui avaient justement balayé les Blacks en demi-finale de Coupe du monde au Japon avec cette association. Cette défaite aurait-elle marqué les Néo-Zélandais au point de leur faire reconsidérer leurs systèmes de jeu ? Il n’y a qu’un pas que l’on serait plutôt enclin à franchir… Car Ioane et les Highlanders ne sont pas les seuls à suivre le mouvement : la semaine dernière, Leon McDonald, manager des Blues, a fait la même chose en titularisant l’ouvreur Harry Plummer en 12…

Une tendance qui briserait donc une forme de tradition néo-zélandaise qui consistait, depuis trois Coupes du monde, à s’appuyer sur un premier centre très puissant du type Ma’a Nonu, Sonny Bill Williams ou, plus récemment, Anton Lienert-Brown. Et même si ce dernier ne possède peut-être pas la présence physique des deux autres (et encore), il faut reconnaître qu’il n’a jamais évolué au poste d’ouvreur. Les Highlanders évoluent donc, depuis trois journées, avec Mitch Hunt à l’ouverture et Josh Ioane au centre et le responsable de l’attaque de la franchise de D+unedin Tony Brown se félicite de cette association : "Avec ces deux joueurs présents en même temps sur le terrain, nous sommes capables de déplacer beaucoup plus rapidement le ballon. On l’a vu face aux Crusaders, leur jeu de passe nous a permis de franchir la défense et de marquer en coin."

La défense justement. Ce glissement au centre expose davantage Josh Ioane, qui se trouve plus souvent opposés à des trois-quarts lancés à pleine vitesse. Et ce qui signifie aussi qu’il dispose de moins de temps pour prendre ses décisions. "J’ai eu des difficultés dans ce secteur face aux Crusaders et je me suis attaché à les résoudre", a déclaré le joueur. Le problème ne vient pas de son gabarit : avec ses 94 kg, Ioane pourra très bien tenir le centre du terrain des Highlanders, voire des Blacks. Mais il viendrait plutôt d’une question de lecture défensive. Un domaine dans lequel son manager Aaron Mauger était une référence mondiale et devrait lui dispenser assurément quelques précieux conseils.

Simon VALZER
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?