La bonne opération

  • Les Charentais sont lancés à tout allure à l'assaut des phases finales
    Les Charentais sont lancés à tout allure à l'assaut des phases finales / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

En s’imposant devant Vannes vendredi soir dans son antre de Chanzy, le SA XV a signé un troisième succès en autant de rencontres sur ce bloc. Et revient dans la course au top 6.

Après la frustration de son match reporté dimanche dernier à Chanzy face à Nevers pour cause de bourrasques, Soyaux-Angoulême avait à cœur de conclure ce bloc par un succès, face à un autre candidat au top 6, Vannes. En s’imposant (27-15), Soyaux-Angoulême n’a pas fait dans la dentelle et se relance au meilleur des moments. Il faudra confirmer dans quinze jours face à Nevers en match en retard, en lancement d’un bloc crucial de six rencontres. "Il y avait deux objectifs ce soir : la victoire et ne pas leur laisser de bonus défensif pour qu’en cas d’égalité en fin de saison, on reste devant en points terrain. C’est chose faite. On aurait peut-être pu aller chercher autre chose, mais on a encore eu des absences à certains moments du match. En tout cas c’est une bonne victoire" se satisfait Adrien Buononato, le manager du SA XV.

Autre chose c’était le point de bonus offensif. Si les Charentais se sont retrouvés à un petit essai de ce cinquième point, l’essai morbihannais en fin de rencontre a mis fin aux espoirs des Angoumoisins qui se sont contentés légitimement de mettre à l’abri leurs quatre points et de laisser Vannes à plus de cinq longueurs au tableau d’affichage.

Une entame délicate

Pourtant si au final les Charentais assurent l’essentiel, globalement avec la manière et sans réellement avoir tremblé, en première période tout n’a pas été parfait. Dans le combat, les Charentais se sont exposés, ce qui laisse quelques regrets au manager du SA XV Adrien Buononato pour qui il y avait la possibilité d’être plus en maîtrise. "C’était un gros bras de fer qu’on se rend un peu difficile car leur essai arrive sur une succession de trois pénalités, dont l’une où prend dix mètres pour contestation. Et ça finit dans l’en-but... C’est dommage de manquer de maîtrise à ce moment, car on n’était pas vraiment en danger dans le jeu." Mais au fil de la rencontre, Soyaux-Angoulême a su construire son succès, s’est montré patient autour notamment d’un Erwan Nicolas, demi de mêlée et buteur angoumoisin qui après un 0 sur 2 sur ses premières pénalités a rendu une belle copie orientant à merveille le jeu charentais malgré un nouvel échec en fin de match juste avant sa sortie.

Le SA XV s’impose sans trembler, mais aurait pu avec un petit peu plus de justesse dans tous les compartiments du jeu glaner un cinquième point. C’est raté mais la mission est accomplie. Soyaux-Angoulême reste en vie dans sa quête du top 6. Les Charentais ont désormais une semaine de vacances pour se ressourcer et préparer au mieux la réception de Nevers à l’heure de lancer le sprint final de la saison.

Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir