Un acte fondateur pour les Bleuets

  • Les Bleuets dans le sillage de leur capitaine Jordan Joseph ont gagné pour la première fois du Tournoi à l’extérieur. Une nouvelle pierre de posée en vue du porchain Mondial en Italie.
    Les Bleuets dans le sillage de leur capitaine Jordan Joseph ont gagné pour la première fois du Tournoi à l’extérieur. Une nouvelle pierre de posée en vue du porchain Mondial en Italie. Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Les Français ont signé une deuxième victoire dans ce Tournoi des 6 Nations 2020, la première à l’extérieur. Même si tout n’a pas été parfait, les Bleuets confirment leur montée en puissance avec un bonus offensif avant son dernier rendez-vous face à l’Irlande à Perpignan.

Il fallait tirer un trait sur le passé. C’était l’objectif de ce Tournoi. Le staff tricolore avait pour mission de faire oublier les deux derniers titres de champions du monde à cette nouvelle génération. Repartir d’une feuille blanche pour écrire une nouvelle histoire. Après trois premiers matchs frustrants, les Bleuets ont certainement écrit un chapitre important de leur aventure qui doit les conduire en Italie au mois de juillet prochain. Un succès à l’extérieur n’est jamais anodin. Au pays de Galles, les conditions climatiques avaient faussé la donne, laissant une trop grande place au hasard. Ce dernier déplacement en écosse était donc la dernière occasion de se forger une identité loin des frontières de l’hexagone.

Meilleurs sur les longues séquences

Cette victoire en écosse, acquise au bout du suspense après un match aussi spectaculaire qu’engagé, valide donc le début de l’aventure de ces Bleuets portés par le capitaine Jordan Joseph auteur du premier essai du match malgré vingt premières minutes dominées par des écossais qui se sont réchauffés en tapant sur l’hermétique défense tricolore. Les Français ont réussi à inverser la tendance et à faire la course en tête grâce à leur capacité à rivaliser dans le temps, comme le soulignait le manager Philippe Boher de retour au CNR de Marcoussis pour préparer la dernière rencontre face à l’Irlande : "Nous sommes très satisfaits notamment de la manière dont s’est dessinée cette victoire. Nous avons vu sur le terrain ce que nous arrivons à produire à l’entraînement et nous avons atteint les objectifs fixés." Après avoir été contraint de pratiquer un rugby minimaliste face aux Gallois, le staff tricolore voulait voir la réaction de leurs protégés sur des séquences longues. "Cette victoire va faire beaucoup de bien mentalement à notre groupe. En première période, nous avons pu voir trois séquences au-delà des trois minutes de jeu et nous marquons sur l’une d’elles. Nous avons aussi pu voir de nombreuses séquences dépassant les deux minutes trente de jeu. C’est très intéressant car ce sont des temps de jeu qui se rapprochent des standards de la Coupe du monde des moins de 20 ans."

Soigner les sorties de camp

Malgré ses signaux au vert, les Bleuets ont peiné à distancer les écossais qui revenaient à égalité juste avant la pause. Même lors du second acte, malgré une mêlée enfin récompensée par l’arbitre, les Tricolores restaient à portée de fusil. Il faut dire que Français ont fait preuve d’une grande fébrilité sous les renvois. "On n’est pas encore en mesure de valider nos marques en sortant efficacement de notre camp, reconnaissait Philippe Boher. Cela va être un des axes de travail avant la dernière confrontation face à l’Irlande. Pendant ce Tournoi, on a jeté les bases de la construction de notre jeu. Tout n’a pas été parfait mais nous avons su tirer des enseignements à chaque match et cela va nous aider à construire notre équipe." Ce petit manque de maîtrise n’a pas été rédhibitoire en écosse puisque malgré un score serré, les Français se sont imposés avec le bonus offensif et peuvent espérer finir à la deuxième place de ce Tournoi, ce qui serait de bon augure pour la suite.

Voir les commentaires
Réagir