Carcassonne recherche joueuses

  • Les joueuses de Carcassonne
    Les joueuses de Carcassonne DR / DR
Publié le / Mis à jour le

Carcassonne Des minimes aux seniors, le club compte soixante-dix licenciées. La prochaine étape sera d’évoluer à XV.

Au sein de l’association carcassonnaise, la section féminine est la dernière-née de la structure. Elle a vu le jour en 2008. Et depuis elle effectue son bonhomme de chemin. Après douze années, la section compte une équipe minimes à XV, des cadettes à X ainsi qu’une équipe senior à X soit soixante-dix licenciées au total. En termes de formation, le travail est dans l’ensemble satisfaisant. Au fil des années, l’USC forme. De son moule, elle a sorti une belle pépite : Pauline Rayssac, ex-flanker de l’équipe de France et Montpellier. "Au niveau des équipes de jeunes, le travail est positif. On intéresse des joueuses, on a une rotation d’effectif, mais là où le bât blesse c’est au niveau de l’équipe senior. Quand une joueuse poursuit des études, elle nous quitte. L’absence d’université sur Carcassonne, est un frein à l’évolution de notre équipe senior. Quand une joueuse poursuit des études, elle ne reste pas forcément au club. Cette année, nous effectuons la saison avec vingt-deux licenciées", résume le co-entraîneur, Benoit Brivois.

Le projet du XV

Avec un effectif réduit, les Carcassonnaises se sont engagées dans la compétition à 10 de la Ligue d’Occitanie. À ce jour, les résultats sont dans l’ensemble encourageants. Au sein de leur poule composée d’Argelès-Gazost, du Toulouse UC et Montastruc-la-Conseillère, les Audoises postulent pour une participation aux play-offs. "C’était l’objectif de début de saison de disputer la phase éliminatoire, ajoute le co-entraîneur. De plus, au mois d’avril, nous récupérerons toutes nos joueuses blessées, nous alignerons notre équipe type, on a une belle carte à jouer pour la phase éliminatoire."

Sur le moyen terme, le projet d’une équipe à XV commence à germer. "Si on veut faire grandir la structure, il faut passer à XV, poursuit Benoit Brivois. Il faut étoffer notre effectif. On recherche des joueuses pour vivre une aventure sportive. Nous avons des atouts, la vitrine de l’USC c’est celle d’un club professionnel."

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir