• Ils sont encore deux clubs à être invaincus en Honneur à l’échelle nationale, dont les Rouge et Blanc du Canton d’Alban.
    Ils sont encore deux clubs à être invaincus en Honneur à l’échelle nationale, dont les Rouge et Blanc du Canton d’Alban. Alain Garcia / Alain Garcia
Publié le / Modifié le
Honneur

L'US Canton d'Alban en attente de promotion

Sportivement, l’équipe tarnaise de l'US Canton d'Alban a gagné le droit d’évoluer en Fédérale 3. Mais avec un championnat à l’arrêt, le club ne sait pas s’il pourra évoluer à ce niveau de compétiton.

Au soir de son succès à Muret (16-14), le 23 février, l’US Canton d’Alban s’est mathématiquement assuré la première place de la poule 2 du championnat Honneur d’Occitanie. Première place qui lui a également assuré une accession directe en Fédérale 3. Une promotion sportive qui est le fruit d’un remarquable parcours ponctué de dix-sept victoires en autant de rencontres. à huit reprises, les Tarnais sont même allés chercher les succès sur les pelouses d’Andorre, Montredon- Labessonnié, Tarascon-sur-Ariège, Saint-Juéry, Toulouse UC, Muret, La Salvetat-Plaisance et Laroque-Bélesta. Outre ces chiffres impressionnants, les Tarnais sont, avec les Dordognots de Vergt (seize victoires, un nul), les deux seules équipes invaincues d’Honneur, en France.

Des projets qui tombent à l’eau

Mais depuis le 13 mars et le gel des compétitions décrété par la FFR et la mise en confinement imposé par les autorités, la joie bien légitime a fait place à la morosité. "Nous sommes très sensibles à la situation actuelle du pays. Sur le plan sanitaire, on ne peut pas se permettre n’importe quoi. Nous devons tout d’abord respecter les consignes. Sur le plan sportif, nous sommes dans l’incertitude la plus totale. Nous sommes sportivement en Fédérale 3. Mais l’année prochaine, allons-nous jouer à ce niveau de compétition ? Pour l’heure, on n’en sait strictement rien", fait remarquer le coprésident, Jacques Roustit.

En ce début de mois de mars, le club s’apprêtait à vivre un printemps radieux avec, le 29 mars, la finale du Bouclier des Terroirs à Castres, face à Saint-Juéry, et le 12 avril, les huitièmes de finale de la Ligue que les Albanais allaient disputer à domicile. "Ce sont des projets qui tombent à l’eau, renchérit, un brin amer, Jacques Roustit. Nous comptions sur ces deux évènements pour faire la fête et passer un moment agréable avec tous les proches du club. Disons qu’en étant optimistes, ces deux manifestations sont reportées. Si au début du mois de mai, les choses s’arrangent, peut-être que le championnat de la Ligue sera maintenu..."

Le sentiment dominant au sein de la structure tarnaise, c’est celui de la frustration. Si le gel des compétitions est maintenu au-delà du mois de mai, la perspective de la Fédérale 3 pourrait ne plus être d’actualité pour l’USC. "Nous sommes frustrés, poursuit le coprésident. Sportivement, notre saison est réussie en qualifiant nos deux équipes seniors et, au final, peut-être que nous ne monterons pas. Nous commencions déjà à préparer la saison prochaine, à entamer le recrutement. Or, nous sommes dans l’obligation d’arrêter tout contact car on ne sait pas si on jouera en Fédérale 3 ou en Honneur."

L’US Canton d’Alban évoluera-t-elle en Fédérale 3 l’année prochaine ? Une réponse qui ne dépend pas que de la commission des épreuves fédérales. Elle est liée aussi au traitement de cette diable de crise sanitaire. Plus tôt elle sera éradiquée, plus tôt les Albanais seront fixés.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir