« Nantes rêve encore de la Fédérale 1 »

  • Nantes rêve encore de la Fédérale 1
    Nantes rêve encore de la Fédérale 1 Facebook Stade Nantes rugby / Tibophoto / Facebook Stade Nantes rugby
Publié le / Mis à jour le

Le comité directeur de la FFR a décidé placer le Stade Nantais dans la poule 15 de Fédérale 3. Le club, fort d’un nouvel investisseur, espère retrouver sa place en Fédérale 1.

Personne n’a été pris au dépourvu au sein du Stade nantais rugby. La direction savait que l’annonce de relégation en Fédérale 3 allait être dévoilée au cours du comité directeur de la FFR de vendredi dernier. Les joueurs avaient d’ailleurs été prévenus la veille. Le rugby nantais n’a pas encore un genou à terre car les dirigeants savaient aussi que cette annonce serait accompagnée d’un astérisque : "La FFR souhaite préciser que le Stade nantais est apparu ce jour dans une poule de Fédérale 3, dans la stricte application des décisions de la Commission d’Appel à son endroit. Pour autant, cette inscription n’a pas un caractère définitif car le club n’a pas épuisé l’ensemble de ses recours. Ainsi, le Comité Directeur du 16 juin prochain inscrira le Stade nantais et confirmera ou infirmera cette inscription en fonction des décisions finales des instances disciplinaires."

Le club qui espère prouver sa bonne foi dans les prochaines semaines a rapidement réagi par communiqué : "Comme le stipule la FFR, les recours ne sont pas arrivés à leur terme et l’arrivée de nouveaux éléments, à savoir l’arrivée d’importants investisseurs permettant la création de la SAS Stade nantais, a permis à l’instance tutélaire de bien vouloir rouvrir le dossier afin d’analyser la fiabilité du projet du club à la vue de ces nouveaux éléments. Fort de ce nouveau projet, le club continue à se battre farouchement pour son droit de continuer à évoluer à l’étage le plus haut des compétitions de rugby amateur." Les dirigeants du Stade nantais doivent encore apporter des preuves tangibles de l’arrivée notamment du principal investisseur, Philippe Saulnier, avec un "bagage financier assez important" selon une source proche du club. Retiré de l’industrie pharmaceutique, il devrait prendre la présidence de la SAS (société par actions simplifiée) qui gérera l’équipe première et les espoirs. C’est d’ailleurs fort de cette nouvelle structure que les dirigeants ont réussi à convaincre Vincent Etcheto de devenir le manager du club, démontrant ainsi le sérieux du projet.

Réponse le 16 juin

La nouvelle équipe assure donc que la nouvelle SAS est déjà créée mais elle ne pouvait pas encore le démontrer lorsque la DNACG a émis des doutes sur la pérennité du club, entraînant ainsi la relégation prononcée vendredi, même si les deux parties ont toujours continué à discuter de manière constructive selon un proche du club : "Tout s’est un peu superposé, avec la création de la SAS, le changement de la présidence avec notre nouvel investisseur et des conditions financières qui n’étaient pas forcément là avant. Maintenant, nous fournissons tous les documents et nous comprenons que la Fédération est en droit de demander plus de garanties." Les derniers documents, et notamment les informations bancaires, demandés par la Fédération doivent être finalisés dans les prochains jours. Alors même si la période de confinement a certainement ralenti le processus, le Stade nantais met tout en œuvre pour retrouver la Fédérale 1 dans les prochaines semaines, alors que la création de la SAS, avec l’arrivée Philippe Saulnier à sa tête pouvait laisser penser que le club aurait pu être un candidat pour intégrer l’éventuel "National", autant par ses résultats sportifs que pour ses garanties financières. Depuis vendredi, éviter la relégation en Fédérale 3 serait un moindre mal et permettrait de ne pas enterrer le nouveau projet du club avant même de l’avoir débuté. Réponse le 16 juin.

Voir les commentaires
Réagir