Avignon-Le Pontet : l’appel du 16 juin

  • Leaders de leur poule de Fédérale 3 à l’arrêt des compétitions, Avignon-Le Pontet espère que l’aménagement du prêt contracté en 2013 avec la FFR lui permettra d’évoluer au même niveau la saison prochaine.
    Leaders de leur poule de Fédérale 3 à l’arrêt des compétitions, Avignon-Le Pontet espère que l’aménagement du prêt contracté en 2013 avec la FFR lui permettra d’évoluer au même niveau la saison prochaine. DR / DR
Publié le / Mis à jour le

Après avoir refusé la montée en Fédérale 2, les Vauclusiens se sont vus interdire de participation en Fédérale 3, la faute à un imbroglio financier remontant à 2013 ! Une situation inconfortable que le coprésident Christophe Gasperi compte toutefois bien régler avant la date butoir fixée par la FFR…

Cela a été une des grandes surprises des poules présentées par la FFR pour la saison 2020-2021 : l'absence de l'US Avignon-Le Pontet. Leader de sa poule de Fédérale 3 au moment de l'arrêt des compétitions, le club ne se trouvait en effet ni en Fédérale 2, ni en Fédérale 3, son sort se voyant simplement mentionné tout en bas du document en trois lignes laconiques… "La FFR souhaite préciser que le club d’Avignon-Le Pontet n’est actuellement pas intégré dans une poule de Fédérale 3. Pour autant, le club pourra en fonction de ces recours, intégrer à échéance du Comité Directeur du 16 juin cette division." Le genre de situation qui ne sent pas très bon, vous dites ? D'autres le penseraient à moins. Mais certainement pas Christophe Gasperi, vice-président du club vauclusien, qui explique sa situation par "une question de mauvais timing. Le paradoxe, c'est qu'en tant que premiers de poule, la FFR nous a proposé la montée et que nous avons refusée en raison de ce problème financier qui nous handicape un peu ! Mais honnêtement, nous avons trouvé avec la Fédération des interlocuteurs bienveillants qui nous ont dit que si nous apportions des garanties au 16 juin, notre participation à la Fédérale 3 ne serait pas compromise." Une position que l’ancien trois-quarts centre passé par le Lou, Nîmes et Aix-en-Provence défend bec et ongles, argumentaire à l'appui… "On a un problème avec un montage autour d'un prêt fédéral qui date du mois d'octobre 2013, à l'époque où j'étais encore un simple joueur, pointe christophe Gasperi… Notre bureau directeur travaille depuis deux mois à la renégociation de ce prêt, l’objectif étant d’augmenter nos fonds propres. Nous avons donc entamé des discussions avec les instance en proposant un tableau d’amortissement modifié qui sera validé lors du prochain comité directeur de la Fédération du 16 juin. La veille et l'avant-veille de l'annonce des poules, on avait encore des visios avec Christian Dullin. Mais la FFR a été plus prompte que d'habitude à communiquer ses poules."

"Nous sommes certains d'évoluer en Fédérale 3 l'an prochain"

D'où la situation équivoque de son club, sur laquelle Gasperi se veut rassurant. "J'ai été très inquiet au départ, parce que nous n'avions pas de réponse à nos questions. Mais quand j'entends dire la Fédération qu'elle attend de nous "que nous tenions nos engagements", ça me rassure, parce que je sais que nous allons le faire, souligne le coprésident. La seule inconnue, c'est qu'amener des garanties prend du temps, parce que la situation ne s'y prête pas. Honnêtement, avec le contexte actuel lié au Covid-19, nous avions des scrupules à aller faire le tour des popotes, alors que nous avons justement une multitude de petits partenaires qui sont impactés de plein fouet par la crise… Je n'osais pas trop les solliciter, mais nous avons finalement de bons retours de leur part. En plus, on doit traiter avec nos deux mairies qui sont de deux bords différents mais qui communiquent grâce au sport, ce dont je me félicite… Elles ont d'autres choses à faire en ce moment, avec la réouverture des écoles et tout ce qui va avec, et c'est bien normal que le rugby ne passe pas en priorité."

Reste qu'au sujet de l'avenir de son club, Christophe Gasperi ne se projette pas ailleurs qu'en Fédérale 3. "Nous sommes tellement certains d'évoluer en Fédérale 3 que notre recrutement est déjà bouclé ! D'ailleurs, on n'a même pas évoqué l'échelon où nous serions susceptibles de jouer si la FFR refuse notre engagement en Fédérale 3. Pour avoir parlé avec le président de notre Ligue régionale, il ne le sait pas non plus : il n'y a plus de place nulle part…" Raison de plus pour répondre présent à l'appel du 16 juin…

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir