Clash of the codes : farce ou belle idée ?

  • Le duel entre le quinziste néo-zélandais Rieko Ioane et le treiziste australien Cameron Smith n’est encore qu’une hypothèse de travail.
    Le duel entre le quinziste néo-zélandais Rieko Ioane et le treiziste australien Cameron Smith n’est encore qu’une hypothèse de travail. PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

All Blacks et Kangourous réfléchissent actuellement à l’élaboration d’un match hybride, à mi-cheminentre le XIII et le XV. Mais cela a-t-il un sens ?

On ne sait s’il faut en rire ou en pleurer. Mais la semaine dernière, le patron de la Fédération néo-zélandaise, Mark Robinson, annonçait que la NZRU et son homologue gérant les treizistes australiens réfléchissaient à l’organisation d’un match de gala entre les All Blacks et les Kangourous, champions du monde en titre de XIII. Robinson a donc expliqué ceci à nos confrères néo-zélandais : "On nous a proposé l’option de ce match hybride. C’est l’un des nombreux scénarios possibles pour une année unique comme celle-ci où nous voulons faire preuve d’innovation pour trouver des idées génératrices de revenus. Ces prochaines semaines, nous allons travailler et voir si cette idée mérite d’aller plus loin."

Un match à 10 millions d’euros de bénéfices

à ce sujet, le débat est ouvert : est-ce une nouvelle idée géniale du rugby pro ou alors un sordide morceau de cirque essentiellement motivé par un besoin d’argent ? Difficile à dire. D’un côté, on peut entendre que les fédérations du Sud soient aux abois et qu’en tout état de cause, la crise sanitaire n’a rien fait pour arranger la trésorerie malade de la NZRU, qui vient de licencier la moitié de son personnel administratif, quand les All Blacks ont d’ores et déjà baissé leurs salaires de 50 % ; après tout, on parle pour l’organisation du "Clash of the Codes"* de 10 millions d’euros de bénéfices nets à se partager entre treizistes australiens et quinzistes néo-zélandais. De l’autre, on est convaincu que cette rencontre, bien qu’adoubée par l’entraîneur des Kangourous, Mal Meninga - "l’idée m’amuse, j’espère que nous pourrons organiser ce genre d’évènement deux fois par an" - ne revêt qu’un intérêt sportif limité, pour dire le mieux.

Le duel entre le quinziste néo-zélandais Rieko Ioane et le treiziste australien Cameron Smith n’est encore qu’une hypothèse de travail.
Le duel entre le quinziste néo-zélandais Rieko Ioane et le treiziste australien Cameron Smith n’est encore qu’une hypothèse de travail.

Wigan St Helen, Bath et les Sharks…

Sous quelle forme pourrait-il être disputé ? Dernièrement, nos confrères australiens du Sydney Morning Herald évoquaient un match hybride à "quatorze contre quatorze", une "rencontre d’une heure" mêlant les deux règlements de façon équilibrée. Il semble néanmoins acquis que la conquête (mêlée et touche), qui fait l’essence du jeu à XV, soit entièrement bannie de ce match de gala si jamais celui-ci venait à se concrétiser dans les semaines à venir.

Pour mémoire, plusieurs matchs de ce genre ont déjà eu lieu en Europe. En mai 1996, une rencontre aller-retour avait été organisée entre Wigan, le vainqueur de la Super League, et Bath, le champion d’Angleterre. à l’époque, Shaun Edwards, l’actuel patron de la défense tricolore, était le capitaine de Wigan et, de l’autre côté, Mike Catt, Phil De Glanville, Victor Ubogu ou Steve Ojomoh composaient l’épine dorsale de Bath. Battus 82 à 13 en mode "Rugby League", les quinzistes de Bath avaient pris leur revanche une semaine plus tard, séchant Wigan 44 à 19 en contexte "Rugby Union". Sept ans plus tard, les champions d’Angleterre, menée par Philippe Saint-André (Sale) avaient en revanche battu sur le fil le vainqueur de la Super League, St Helens (41-39), dans un match où la première période fut disputée avec les règles du XV et la deuxième en suivant les codes du XIII. Chris Joynt, la star de St Helens, avait alors confié : "Les gars de Sale se sont incroyablement bien adaptés à notre jeu. De notre côté, nous avons été incapables de répondre à leur force collective en mêlée fermée et, surtout, sur les mauls pénétrants." Alors, les Sudistes vont-ils imiter les Anglais ? Difficile à dire : cette semaine, des sources en Australie disaient en effet que le projet, pour des raisons évidentes de calendriers non-alignés, avait très peu de chances de voir le jour en 2020…

*le choc des codes

Voir les commentaires
Réagir