Abendanon, Volavola, Saili... Le XV des recrues en Pro D2

  • Nick Abendanon nouvelle recrue de Vannes
    Nick Abendanon nouvelle recrue de Vannes Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Depuis mercredi minuit, le marché des mutations est fermé. Si une poignée de recrues est encore amenée à signer, sous forme de joueurs supplémentaires ou de jokers, la grande majorité des nouveaux venus du Top 14 et du Pro D2 est connue. L’occasion est belle de proposer un XV des plus prestigieux d’entre eux, avec un fond de subjectivité, et en s’autorisant une certaine liberté sur le positionnement des joueurs.
 

15. Nick Abendanon (Vannes) 

L’Anglais n’a plus les jambes de 2015, année de son titre de meilleur joueur européen, mais il reste un arrière de talent. Vannes mise sur lui pour franchir un cap. Il sera attendu au tournant. 

14. Henry Speight (Biarritz) 

Quelle recrue de choix pour le BOPB ! Avec ses 19 sélections chez les Wallabies et ses 49 essais en Super Rugby, il devrait affoler les défenses de Pro D2 dans les mois à venir. 

13. Francis Saili (Biarritz) 

La ligne de trois-quarts biarrote va décidément avoir fière allure. Passé par les Blues, le Munster et les Harlequins, le All Black (2 sélections) va apporter toute son expérience.

12. Jeronimo De La Fuente (Perpignan) 

Un des meilleurs coups du marché sur le papier. « DLF » est un titulaire en puissance des Pumas. Un vrai meneur doublé d’un centre complet, percutant et efficace en défense. À confirmer.

11. Alexis Palisson (Colomiers) 

L’ancien « joueur frisson » du XV de France, titulaire lors de la finale de la Coupe du monde 2011, va être un renfort de poids pour Colomiers, où il amènera son talent et son vécu.

10. Ben Volavola (Perpignan) 

Le Fidjien a des qualités dans l’animation et la prise d’initiatives. Peut-il s’imposer comme un maître à jouer sur la durée ? C’est là toute la question pour l’ancien du Racing et de l’UBB.

9. Ludovic Radosavljevic (Provence Rugby) 

« Rado » revient au pays. Le numéro 9 a emmagasiné un grand vécu et un beau palmarès à Clermont et Castres. Ce meneur d’hommes, à la vision du jeu éprouvée, est attendu comme un cadre.

7. Dan Baker (Mont-de-Marsan) 

S’il a moins joué ces deux dernières saisons avec les Ospreys, où il a fait l’ensemble de sa carrière, l’international gallois (3 sélections entre 2013 et 2015) possède déjà un CV alléchant. 

8. Carl Fearns (Rouen) 

C’est un énorme coup réalisé par les dirigeants de Rouen. Pendant cinq ans, l’Anglais - passé par Sale et Bath - fut le fer de lance du Lou, celui qui, par sa puissance, fixait les défenses. 

6. Robin Copeland (Soyaux-Angoulême) 

L’interntional irlandais (1 sélection en 2014), ancien pensionnaire des Cardiff Blues, du Munster et du Connacht, a tout pour devenir un des papas du pack charentais.

5. Pieter-Jan Van Lill (Valence-Romans) 

L’international namibien (51 sélections), qui a participé à deux Coupes du monde, possède un solide vécu. Après avoir été un cadre bayonnais durant cinq ans, il se lance un ultime défi. 

4. Darren O'shea (Vannes) 

O’Shea a porté à 53 reprises le maillot du Munster en quatre saisons, surtout en Pro 14. Avec ses mensurations (2,06 m, 114 kg), il sera attendu dans le combat comme dans les airs.

3. Siua Halanukonuka (Perpignan) 

L’international tongien est une prise de dernière minute. Passé par le Super Rugby et le Pro 14, il est présenté comme un joueur dynamique. Sa tenue en mêlée est pour l’heure une inconnue.

2. Jody Jenneker (Valence-Romans) 

L’inusable Sud-Africain repart pour un tour. Même à 36 ans, l’ancien Castrais a encore une belle forme physique. Son expérience et son dynamisme seront des atouts de poids pour les Drômois.

1. Karlen Asieshvili (Rouen) 

Rouen a engagé un pilier très expérimenté, fort de plus de 150 matchs au niveau professionnel, et qui rendait encore de fiers services à Brive la saison passée. Une valeur sûre, dirait-on.

Voir les commentaires
Réagir