"Le Boxing Day" sur une journée

  • Anthony Belleau (Toulon) contre Clermont sera une des affiches de ce Boxing Day saison 2020/2021
    Anthony Belleau (Toulon) contre Clermont sera une des affiches de ce Boxing Day saison 2020/2021 Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le Boxing Day est devenu un rendez-vous incontournable du Top 14. Le plus attendu peut-être de la phase régulière. La saison passée, il avait été marqué par une affluence moyenne record de 155 000 spectateurs sur les deux journées disputées durant les fêtes. Cette année, exceptionnellement, l’événement sera concentré sur un jour : le dimanche 27 décembre. Cette 12e journée sera évidemment marquée par des affiches de gala : La Rochelle-Montpellier, Toulon-Clermont ou encore Toulouse-Bordeaux-Bègles.

La fièvre du dimanche soir, la grande nouveauté

Jusqu’à présent, le dimanche soir sur Canal + était réservé aux Mbappé, Neymar et autres Ben Yedder, stars du ballon rond. Désormais, les vedettes de la chaîne cryptée, en prime time, se nommeront Dupont, Alldritt ou Penaud. Le chamboulement des droits télés du foot offre au Top 14 une exposition inédite à une heure de grande audience. L’élite y gagne en prestige et en visibilité. Ce créneau sera réservé aux rencontres les plus croustillantes. Un simple coup d’œil à la programmation des trois premières journées a de quoi rendre impatients les supporters : Clermont-Toulouse, Toulon-Lyon et Toulouse-Toulon seront les premières affiches dominicales. Les soirées des amoureux de rugby vont aussi être marquées par le retour de la rencontre du vendredi soir, sur Canal + Sport. Les rencontres s’étaleront ainsi de nouveau sur trois jours. Pour une plus grande occupation du terrain, en quelque sorte.

Des doublons à gogo pour "pimenter" le tout

Combien seront-ils ? Le nombre de doublons, sujet fâcheux de l’intersaison, devrait être connu dans les jours à venir. Le comité exécutif de World Rugby doit proposer son calendrier international ce 22 juillet avec une fenêtre internationale élargie. Au grand dam de la LNR, déterminée à poursuivre le bras de fer pour ne pas voir l’équipe de France marcher plus que de raison sur ses plates-bandes. Pour l’heure, on dénombre six doublons (quatre à l’automne, deux pendant le Tournoi) plus trois faux-doublons. Auquel peut se rajouter un septième doublon cet automne en cas de rajout d’un test-match. Sans oublier la possible collision entre les finales de Coupe d’Europe — pour lesquelles six équipes concourent encore — et la 5e journée du championnat. Près de la moitié du Top 14 risque donc d’être impacté par cette aberration de calendriers. On peut le déplorer mais tout cela aura un impact direct sur la saison à venir et il est de nature à rebattre les cartes entre les présumés ténors et les prétendues équipes de la deuxième partie de tableau. Il n’y avait qu’à voir le classement du championnat au sortir de la Coupe du monde, l’an passé : après huit actes, Bayonne pointait au troisième rang quand Toulouse et le Racing 92 étaient relégués aux onzième et treizième rangs.

Les Fan Days, 2e version

La pandémie de coronavirus avait privé les spectateurs de la 2e édition des Fan Days, en avril. Elle se tiendra le week-end du 17 avril 2021. Le principe reste le même : une journée, la 20e en l’occurrence, dédiée aux derbys et aux grandes affiches classiques du rugby national. Les rivalités locales vont être exacerbées avec des chocs Stade français-Racing 92, Toulon-Montpellier, Bordeaux-Bègles-Agen et Toulouse-Castres.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?