Galthié va au bras de fer avec les clubs

  • Fabien Galthié
    Fabien Galthié Icon sport / Icon sport
Publié le / Mis à jour le

Alors que la situation se tend entre FFR et LNR au sujet de la mise à dispositon des internationaux et que World Rugby doit trancher son calendrier d'automne ce jeudi, le sélectionneur Fabien Galthié se dit défavorable à une solution de compromis.

Le timing n'a rien d’anodin. À la veille de la grande réunion World Rugby (jeudi) qui doit acter les fenêtres internationales de l'automne, et alors que les relations entre la FFR et la LNR continuent de se tendre autour de la mise à disposition des joueurs internationaux pour cinq ou six dates, le sélectionneur Fabien Galthié est sorti du silence. Dans une interview à Sud Ouest, il affirme vouloir bénéficier à plein de la fenêtre de six dates que défend, depuis le départ, l'institution mondiale. Galthié argue qu'il ne s'agit là que d'un rattrapage des séquences internationales initialement prévues.

"On a arrêté le tournoi des Six Nations après quatre journées. On n’a pas fait de tournée en Argentine, c’est-à-dire trois semaines d’entraînement et deux tests. On ne fera pas de rassemblement au mois d’août alors que c’était prévu dans la convention. World Rugby nous propose six matches à jouer. Cela nous amènerait à un total de dix matches. C’est ce qui était prévu sur la feuille de route de l’équipe de France." Problème : ces six matchs, comme autant de doublons dans un calendrier 2020-2021 qui s'annonce exceptionnellement serré, les clubs et la Ligue ne veulent pas en entendre parler.

Le rejet d'une solution intermédiaire

Pour trouver un consensus, la FFR proposait alors de bloquer les dates des six matchs de l'équipe de France au calendrier mais, en contre-partie, de s'engager à ce qu'aucun joueur n'en dispute plus de cinq. Une solution que le sélectionneur retoque : "moins l’équipe de France procédera à des turn-overs, plus l’équipe de France sera performante. On a "capé" 29 joueurs sur quatre matches. Le mot "tourner" ne convient pas à l’équipe nationale. […] Plus tu joues ensemble, plus tu progresses. C’est une conviction que je ne veux pas remettre en question. Avoir de l’émulation à l’entraînement, pouvoir développer deux ou trois profils sur le même poste c’est très important mais la sélection, elle a une valeur. On ne la donne pas à celui qui est numéro 3, numéro 4 au poste parce qu’il faut faire tourner. Quand on prend un joueur, il est numéro 1 au poste à l’instant T."

En clair : si les six dates de novembre sont bien validées par World Rugby ce jeudi, Gatlhié ne s'interdira pas de solliciter des joueurs sur l'ensemble de la fenêtre. Un message qui ne va pas dans le sens de l'apaisement et qui ne manquera pas d'interpeller les présidents de club, lesquels considèrent fournir un effort déjà important en "lâchant" cinq dates cet automne, contre trois habituellement.

Le programme envisagé pour le XV de France cet automne :

  • 24 octobre : Galles-France (amical)
  • 31 octobre : France-Irlande (dernière journée du Tournoi des 6 nations)
  • 7 novembre : repos
  • 14, 21 et 28 novembre : matchs de poule d'une compétition à huit, opposant la France à l'Ecosse, le Japon et l'Italie
Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir