Les règles de la reprise

  • Les règles de la reprise
    Les règles de la reprise DR / DR
Publié le / Mis à jour le

La Fédération française a enclenché le stade 6 du plan de reprise du rugby avec le rappel de l’importance de l’autoévaluation, la mise en place des covid-managers et plusieurs nouveautés à mettre en place dès les matchs amicaux.

Après le monde professionnel, c’est le monde amateur qui va devoir faire face à une nouvelle législation pour organiser les matchs amicaux. C’est le stade 6 du plan de reprise mise en place par la Fédération depuis le confinement qui suit les recommandations du Haut Conseil de Santé publique. Les objectifs sont de permettre le retour aux rencontres amicales des équipes amateurs en évitant les risques d’expositions au virus et en privilégiant les mesures de protection collective. Comme dans le monde professionnel, les Covid-managers font leurs apparitions. Chaque Ligue doit en nommer un. Ce dernier devra à son tour nommer un Covid-manager de département (secteur) qui aura la charge de s’assurer que le projet est adapté à la situation régionale, faire le lien avec la FFR et enfin avoir connaissance des clubs ayant repris l’activité rugby et le nombre de licenciés concernés.

Enfin, tous les clubs devront aussi avoir un Covid-manager qui aura la mission de définir un plan de circulation dans le stade et la mise en place de points d’hygiène, faire vérifier par l’entraîneur diplômé que toutes les préconisations sont respectées à chaque entraînement et enfin faire tenir à jour le listing de chaque groupe d’entraînement. Ce registre des participants est la grande nouveauté à mettre en place en récupérant l’adresse électronique et le numéro de téléphone de chaque participant. Ce système doit assurer les remontées d’informations venant du terrain auprès de la FFR.

Le stade 6 du plan de reprise insiste surtout sur l’autoévaluation quotidienne que les joueurs doivent réaliser selon les préconisations mises en place depuis la reprise du rugby mais la FFR rappelle aussi qu’il est nécessaire d’être attentif pendant l’effort. Douleurs thoraciques (dans la poitrine), la dyspnée (essoufflement anormal), palpitations (sensations que le cœur bat trop vite ou irrégulièrement) sont des signes d’alerte qui imposent l’arrêt impératif de toute activité physique et nécessitent une consultation médicale rapide.

La fin des remplaçants en tribune

Lors des matchs amicaux, les règles seront proches de celles vues le week-end dernier chez les professionnels (jauge de 5 000 personnes sauf dérogation). En revanche, la FFR n’impose pas des tests PCR de moins de 72 heures à tous les joueurs et membres du staff. Les clubs devront néanmoins vérifier et s’assurer du stade 0 pour chaque personne avant de monter dans le bus. La FFR a aussi décidé qu’il était maintenant interdit aux remplaçants de prendre place en tribune. Les autres principes sont maintenant connus à savoir : l’accès aux espaces permettant des regroupements est interdit, sauf s’ils sont aménagés de manière à garantir le respect des dispositions réglementaires (club-house et buvettes notamment). L’accueil du public, selon le décret en vigueur, à condition que les personnes aient une place assise et qu’une distance minimale d’un siège soit laissée entre les sièges occupés par chaque personne ou chaque groupe de moins de 10 personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble (distanciation physique dans les tribunes, places assises obligatoires). Les places debout (pourtour, pesage) sont interdites. Les mesures d’hygiène et de distanciation sociale, incluant la distanciation physique d’au moins un mètre entre deux personnes, dites "barrières", définies au niveau national, doivent être observées en tout lieu et en toutes circonstances. Enfin, le port du masque obligatoire pour tous (spectateurs, organisateurs, bancs de touche et remplaçants) sauf les joueurs en cours d’activité physique.

Voir les commentaires
Réagir
Les commentaires (3)
NdrU76 Il y a 29 jours Le 28/08/2020 à 11:57

Avec la nouvelle législation , quand est il de la place des photographes au bord des terrains ?

FOUDUCSN Il y a 1 mois Le 20/08/2020 à 17:40

Les clubs qui n'ont pas (ou peu) de tribunes ne vont donc pas recevoir de public. Pas de recettes d'entrées ni de buvettes. A croire que c'est la mort de ces petits clubs qui est voulue. Le moindre mal serait, je pense, d'obliger (si on veut tirer le parapluie) à porter le masque autour de la main courante. Que l'on m'explique la différence qu'il y a entre être sur une plage, sur un marché, au Puy du Fou, dans une rue bondée et le long d'une main courante.
Messieurs les penseurs de la FFR, pensez un peu à ces clubs dont vous dites qu'ils sont le socle de notre rugby. Bientôt, avec ce genre de décisions, il n'y en aura plus.

papyforet Il y a 1 mois Le 17/08/2020 à 14:02

Comment faire quand un club ne dispose que d'une tribune de 100 personnes et que 200 supporters risque de venir au stade.Faudra alors se mettre assis le long de la main courante,puisque personnes ne doit être debout!!!!