Biarritz : franchement cruel

  • Biarritz
    Biarritz Icon Sport
Publié le

Nettement battu par l’UBB sept jours plus tôt, le BO a affiché un visage bien plus séduisant contre son voisin Béarnais et l’issue aurait pu s’avérer plus joyeuse.

Intéressant pendant une demi-heure contre l’UBB la semaine passée, Biarritz semble avoir trouvé son rythme. Vendredi soir, les Basques ont livré un match plein, pendant 80 minutes, et ont fait douter une formation de Top 14. Il y a parfois des défaites qui ont goût de petites victoires. Si les Rouge et Blanc étaient les premiers déçus au coup de sifflet final, nul ne doute qu’à tête reposée, au moment d’analyser leur performance, le bilan sera bien moins négatif. Pour cause, les Biarrots ont clairement mis à mal la Section, avant de tomber les armes à la main. Dans le sillage d’un duo Steffon Armitage — Johnny Dyer pénible au possible dans les zones de rucks, les locaux n’ont cessé de pousser à la faute leur adversaire du soir, jusqu’à mettre la main sur le ballon pendant une grande partie du second acte. Dans le combat attendu, compte tenu des conditions climatiques difficiles, l’infatigable Evan Olmstead a tiré son épingle du jeu et globalement le pack du BO a montré un visage intéressant. La mêlée, en difficulté en début de match, a ensuite rectifié le tir et, derrière, Francis Saili a distribué quelques plaquages appuyés. D’ailleurs, son association avec Brieuc Plessis-Couillaud s’est aussi avérée intéressante d’un point de vue offensif. Toujours chez les trois-quarts, Yohann Artru, remplaçant au coup d’envoi, a dynamisé l’attaque biarrote en une demi-heure et ce dernier a certainement marqué des points avant le début du championnat, dans deux semaines. Voilà pour le positif…

Une touche en chantier

S’il est un secteur que les Rouge et Blanc doivent, en revanche, améliorer rapidement, c’est celui de la touche. Pas convaincants dans les airs face à Bordeaux, sept jours plus tôt, les Basques ont sombré dans ce domaine vendredi soir et de très nombreux lancers furent perdus. Le ballon était, certes, glissant et les Palois disposaient d’un contre de qualité, mais toujours est-il que la bande à Armitage a galvaudé de précieuses munitions. Le constat est d’autant plus dommage que le BO aurait pu reprendre les devants en fin de match avec un alignement conquérant, tant les occasions se sont multipliées. Au final, que peuvent retenir les locaux de ce match amical ? La défaite est là, oui. La touche sera à travailler sérieusement, en effet. Mais en tenant 80 minutes face à une équipe de Top 14, les "BOys" ont montré qu’ils étaient sur la bonne voie.

P. O.

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?