RCT Noir-RCT Rouge : Au plaisir de Mayol

  • Facundo Isa est l'un des trois marqueurs d'essais du soir
    Facundo Isa est l'un des trois marqueurs d'essais du soir Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Au cours d'une rencontre équilibrée, qui voyait s'affronter le RCT Noir au RCT Rouge (14-7), les Toulonnais se sont offerts une dernière répétition générale, à une semaine de la reprise officielle du Top14, et ont redonné vie à un stade Mayol endormi depuis de trop longs mois.

En sommeil depuis la 17e journée de Top14 et la réception du Stade français -soit presque six mois (!)- le stade Mayol a retrouvé vie ce vendredi soir. Devant un peu plus de 4500 spectateurs (4 860 personnes présentes dans le stade), tous armés de leur masque et attentifs à la fameuse distanciation sociale, les joueurs du RCT ont ainsi permis au rugby de retrouver ses droits sur la rade. Une bouffée d'oxygène pour un stade Mayol en manque d'émotion depuis début mars. « J'aurais aimé qu'il y ait un peu plus de monde, mais c'est ainsi. Puis c'était important pour le public : ça faisait longtemps que les gens n'avaient pas vu de rugby à Toulon.», se satisfaisait Patrice Collazo au terme de la rencontre.

Et si l'ambiance était sans surprise particulière, les supporters Rouge et Noir ont sans nul doute apprécié de retrouver leurs protégés après de longues semaines de sevrage. Quelque part entre l'entraînement dirigé avec contact et la véritable rencontre amicale, les Toulonnais Rouge et les Toulonnais Noir se sont donc offerts un ultime galop de préparation à une semaine de la reprise du Top14. Le déroulé de la rencontre ? Deux fois trente minutes à bonne intensité, deux cartons jaunes (!), des essais de Facundo Isa, Simon Moretti et Théo Lachaud et un duel ultra-équilibré, entre deux équipes qui connaissaient au centimètre près le déplacement de chaque adversaire. «Le staff ne nous avait pas donné de consigne particulière sur le fait d'être discret ou non sur les annonces, mais forcément nous savions tous qu'en connaissant les lancements adverses il serait indispensable de s'adapter : prendre plus de profondeur, essayer d'être malins.», souriait Raphaël Lakafia après le coup de sifflet. Monter les curseurs de la précision et duper, parfois, pour trouver des espaces et faire frémir un public toulonnais qui faisait sa rentrée des classes. 

« Le rugby nous manque »

« C'est un exercice compliqué car ce sont les mêmes lancements et que tout le monde se connaît : ça demande donc d'anticiper un peu plus. Et par moment nous avons manqué de précision, mais il y a également eu des phases positives, reprenait Patrice Collazo, convaincu par les soixante minutes proposées par ses joueurs. Je suis satisfait car les deux équipes se sont engagées à 100%, et ça a même surpris l'arbitre qui est venu me le notifier à la mi-temps. C'est une bonne préparation avant d'aller à La Rochelle».

Après leur match nul contre Grenoble (38-38) et leur victoire contre Provence Rugby (47-5), les Toulonnais ont donc pu s'adonner à une dernière répétition générale à une semaine de la reprise d'un Top14 plus attendu que jamais. « Le seul stress que nous pouvons avoir aujourd'hui concerne la tenue des rencontres, mais sinon c'est uniquement de l'excitation, concluait le flanker varois. Ça fait six mois qu'on bosse physiquement, mais nous sommes joueurs de rugby avant d'être passionnés de salle de muscu : le rugby nous manque. » Mayol a repris vie ce vendredi dans la douce soirée toulonnaise, et le RCT est allé chercher ses derniers repères pour préparer au mieux le déplacement en terres rochelaises. Vous dîtes fins prêts pour la reprise ? Ils répondent : parce que Toulon...

Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?