Lyon : Pierre Mignoni et le "visio-rugby"

  • Le manager lyonnais Pierre Mignoni a dû faire avec les moyens du bord pour préparer la réception du Racing 92
    Le manager lyonnais Pierre Mignoni a dû faire avec les moyens du bord pour préparer la réception du Racing 92 Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Contraint par un nouveau cas de Covid-19, le Lou s’est préparé par groupes de cinq et a travaillé sa stratégie en visioconférence. Pas l’idéal, pour le moins…

Le destin a parfois de drôles de clins d’œil. Tout heureux d’avoir pu retrouver les terrains face au Racing 92 à Bourgoin voilà une quinzaine de jours, les Lyonnais ont préparé la réception de ce même adversaire dans de tout autres circonstances… La faute à un cas de Covid-19 décelé chez un joueur au lendemain de ce même match, après lequel le Lou connut trois autres contrôles positifs synonymes d’entraînements par petits groupes pendant une période incompressible de huit jours. "Ce n’est malheureusement pas une nouveauté pour nous, on s’est déjà entraîné comme ça la semaine précédente, avec le plus de prudence possible, nous confiait dans la semaine le manager Pierre Mignoni. Même si le protocole nous permet de faire des petits groupes allant jusqu’à neuf joueurs, on a préféré rester sur des groupes de cinq. Ce faisant, nous nous sommes volontairement et complètement privés de rugby, se cantonnant à de la musculation, du physique et quelques exercices de manipulation de balle pour certains. Pourquoi ce choix ? Tout simplement parce qu’on voulait jouer à tout prix samedi…"

"Ils ne le disent pas parce qu’ils sont polis, mais les joueurs en ont marre…"

Une balle dans le pied, diront certains ? Difficile de ne pas faire le raccourci… Reste que les Lyonnais, par la voix de leur manager "ne se cherchent absolument aucune excuse. On n’a pas pu s’entraîner ensemble mais on a un groupe qui se connaît depuis un certain temps, puisque 90 % de l’équipe qui sera alignée contre le Racing 92 était avec nous l’an dernier." Ainsi, face à l’impératif de jouer, les Rhodaniens se sont une fois de plus adaptés, avec les moyens technologiques modernes. "Afin de ne pas perdre de temps, l’aspect stratégique a été essentiellement traité par visioconférence, sourit Mignoni. Ce sont des choses que nous avons développées depuis le confinement et avec lesquelles les joueurs sont de plus en plus à l’aise… Mais il faut dire la vérité : les joueurs ne le disent pas parce qu’ils sont polis, mais on sent bien qu’ils en ont marre. C’est compliqué de ne pas faire ces choses de visu. Déjà que lorsqu’on est rassemblé dans une salle certains n’osent pas prendre la parole, quand chacun est devant son écran, c’est pire… Mais on n’a pas vraiment le choix."

Un seul "joker" pour le dernier test

D’autant moins qu’une nouvelle tuile et tombée sur la tête des Lyonnis mercredi soir, avec un nouveau cas positif empêchant la tenue du seul entraînement collectif envisageable cette semaine, à la veille du match. Ce cas mettant en outre en suspens l’organisation de cette rencontre… Les résultats des derniers tests qui seront communiqués vendredi matin seront à ce titre déterminants, puisque deux cas supplémentaires seraient synonymes de report. Autrement dit, les Lyonnais n’ont plus qu’un seul "joker"…

Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Réagir