Montauban - Biarritz : Sapiac sans complexes

  • L’arrière polyvalent Jérôme Bosviel sera malgré les nombreuses recrues un élément essentiel à l’animation offensive des Montalbanais. Photo Icon Sport
    L’arrière polyvalent Jérôme Bosviel sera malgré les nombreuses recrues un élément essentiel à l’animation offensive des Montalbanais. Photo Icon Sport
Publié le

Face à un cador du championnat déjà en jambes, les Montalbanais veulent montrer que le déficit physique peut être comblé.

La rengaine est déjà dans toutes les bouches, ici ou là dans les deux divisions du rugby professionnel. Un tel a pu effectuer tant de matchs, l’autre aucun, etc. Dans le fond, la problématique est légitime. L’exemple de la défaite de l’ASBH à Mont-de-Marsan (33-10) ce lundi est éloquente. Un début de saison se joue souvent sur l’avancement de la préparation physique. Et en l’occurrence, Montauban part à l’aveugle dans ce choc du dimanche de la 2e journée de Pro D2.

Avec seulement un match amical disputé il y a presque un mois (perdu contre Colomiers, 17-33), les Vert et Noir cherchent leurs repères et prolongent cette situation étrange de semaines avec des entraînements mais sans match. Mourad Abed, directeur de la performance, joue un rôle déterminant : "Ce qui manque aux joueurs, évidemment, c’est l’enchaînement des matchs et le rythme à prendre. On doit donc replanifier les entraînements, recalculer les charges… Mais on sait où on va car tous les entraînements sont calibrés." S’il se veut confiant, c’est parce que le groupe a d’autres qualités à offrir face à une équipe qui a joué déjà quatre rencontres. "Comment on compense ? On va dire qu’on sera plus frais qu’eux !, poursuit celui qui a été récompensé par un Bouclier de Brennus à Castres en 2018. Puis je ne suis pas inquiet sur la façon de tenir le match car nos joueurs ont un état de forme correct."

La soif de reprise

Outre la forme physique, Sapiac peut compter sur un nouveau souffle apporté par ses recrues. Celles-ci, déjà bien intégrées au groupe, sont d’une expérience précieuse dans des moments pareils. Par ailleurs, elles complètent un effectif qui avait bien besoin de renforts. Jérôme Bosviel, chef d’orchestre technique et cadre de l’effectif, rappelle l’importance de la quantité au travers d’un mauvais souvenir : "Avec ce premier report, on semble parti sur une saison avec la même physionomie que l’an dernier au mois de décembre. Sauf que notre manque de chance était cruel. Les joueurs étaient de qualité mais ils se sont tous blessés en même temps. Entre ça et le staphylocoque…"

D’où l’intérêt de partir du bon pied, ce dimanche, face à des Biarrots qui aspirent aux premiers rôles.

L’enjeu est donc de taille, dans une cuvette de Sapiac impatiente de retrouver ses stars, et de découvrir ses bleus. "À nous de mettre les meilleurs joueurs dans la meilleure forme possible sur le terrain et petit à petit la rotation se fera. On sera prêts et on répondra présents à l’échéance qui arrive", assure Mourad Abed. "On est déçus de ne pas avoir attaqué à Oyonnax dimanche, on est très impatients de jouer ce premier match à Sapiac, confirme Jérôme Bosviel. Aujourd’hui nous sommes tous sur pied et il faut attaquer le championnat par une victoire coûte que coûte."

Le ton est donné, Montauban ne veut plus se chercher d’excuses.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?