L’Uson se souvient de l’été dernier

  • Les Neversois de Thomas Ceyte devront être attentifs sur l’entame du match face à Soyaux-Angoulème, point faible depuis le début du championnat.
    Les Neversois de Thomas Ceyte devront être attentifs sur l’entame du match face à Soyaux-Angoulème, point faible depuis le début du championnat. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Battus chez eux en ouverture de la saison passée par Soyaux-Angoulême, les Neversois veulent effacer ce traumatisme face à des Charentais toujours dangereux.

Un an, un mois et deux jours après, l’USON Nevers Rugby recroise la route de Soyaux-Angoulême au Pré-Fleuri. Nul besoin de lancer Janick Tarrit sur cette soirée du 23 août 2019 : le jeune talonneur, entré en seconde période, évoque spontanément le souvenir frais comme une plaie de ce match d’ouverture face aux Charentais, repartis avec une victoire bonifiée (24-18) d’un stade hagard. "Ce match, on ne l’a pas oublié. Cette défaite nous avait fait très mal, on l’a traînée sur toute la phase aller."

Coché par tout le groupe, le match retour, en février, avait été annulé à quelques minutes du coup d’envoi, fin février 2020, à cause d’une tempête transformant en frisbees les panneaux publicitaires du stade Chanzy. "Ne pas avoir pu jouer ce match nous rend d’autant plus revanchards", explique Janick Tarrit. Pas question pour autant de se laisser aveugler par l’envie de solder les comptes, ce soir : "On aborde ce match avec humilité et ambition. C’est le dernier du bloc, on a envie de reproduire ce qu’on a fait il y a deux semaines face à Valence-Romans (succès bonifié 33-11, N.D.L.R.)."

La défaite "frustrante" (25-22) sur les terres de Provence Rugby, la semaine dernière, donne un supplément de motivation à une équipe qui regarde vers le haut du classement : "On aurait pu ramener la victoire." Raison de plus pour ne pas se rater ce soir : "Cela va se jouer sur l’agressivité, l’intensité qu’on va mettre en défense pour les pousser à la faute. Ensuite, il faudra qu’offensivement on mette en place notre système de jeu. Mais la conquête sera primordiale, surtout si les conditions météo sont aussi mauvaises qu’annoncé."

Envie d’en découdre

Une victoire à l’extérieur, deux défaites à domicile : le début de championnat de Soyaux-Angoulême est le parfait négatif de celui des Neversois. Ce qui attise la méfiance de Sébastien Fouassier, l’entraîneur des avants : "Après avoir perdu chez eux contre Aix-en-Provence, ils ont été capables de rattraper le coup à Béziers. Là, ils viennent de perdre face à "Oyo", ils vont venir chez nous avec leur meilleure équipe du moment car c’est la fin du bloc." Lui non plus n’a pas oublié le match de l’été dernier : "Soyaux-Angoulême a un vécu positif du déplacement à Nevers. Alors il faut qu’on se prépare encore plus."

Si la détermination semble acquise, entre envie d’en découdre et de recoudre proprement une plaie mal cicatrisée, le staff de l’USON sera attentif à l’entame de match, le point faible de ses joueurs sur ce début de saison : "On est un peu déçus de ce qu’on a montré à Grenoble et à Aix. On doit passer un cap psychologique à l’extérieur, on est encore dans cette situation où on a besoin d’être au pied du mur. Heureusement on a eu une très belle réaction face à Valence-Romans, de l’enthousiasme, de l’agressivité. Face à Soyaux-Angoulême, on doit garder nos certitudes, les valider."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Sébastien CHABARD
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?