Michallet : « Être valorisé, c’est toujours flatteur ! »

  • JORDAN MICHALLET - Ouvreur de Rouen.
    JORDAN MICHALLET - Ouvreur de Rouen. Icon Sport
Publié le

Passé par Grenoble, Bourgoin ou encore Strasbourg, Jordan Michallet fait le bonheur de Rouen depuis deux saisons. Un temps de jeu confortable, des statistiques points au pied toujours stables, il est ce demi d’ouverture moderne dont tout club rêve.

S’il a semblé un peu perdu seul sur son tabouret pendant plus d’une heure, l’ouvreur Jordan Michallet a pourtant pu savourer chaque minute de cet Oscar Midi Olympique.

Recevoir des honneurs c’est toujours agréable non ?

Ma carrière n’est pas finie non plus, j’ai 27 ans (rires). Certes j’ai bien bossé depuis deux saisons, j’ai encore de la marge, après ça récompense et m’encourage pour la suite, donc je suis content. Être valorisé, c’est toujours flatteur !

Justement nous rapellions votre parcours, et notamment ce passage en Top 14 à Grenoble. On suppose que vous avez envie de regoûter...

C’est un objectif personnel, si ça arrive tant mieux, mais ce n’est pas un objectif ultime. Je préfère jouer et gagner des matchs, être dans un bon groupe. Prendre du plaisir. Ma tête est toute acquise à la victoire. Je suis bien à Rouen, Le groupe est plus fort que l’an passé, je vise avec cette équipe-là au minimum le maintien.

On vous surnomme "Le Général", d’où vient cette histoire ?

C’est Richard (Hill) qui m’avait appelé comme ça et c’est resté. Je crois que ça veut juste dire qu’il veut que je prenne du recul pour avoir une vision plus large du terrain et donc du jeu. Organiser le jeu et rester derrière mes avants. Il ne veut pas que je me consomme dans les rucks que je reste frais et lucide. Je dois communiquer une sérénité à l’équipe et passer les points même les plus cruciaux.

Avez-vous aussi l’envie de vous investir en dehors du terrain dans un club comme celui de Rouen ?

La saison passée, on faisait pas mal d’interventions extérieures, et ça me plaisait bien. Bon avec la Covid, c’est plus compliqué... Je ne me sens pas encore d’entraîner mais de conseiller sur des skills, ça me va. Je ne sais pas si l’Oscar me donne une autre dimension auprès des jeunes, mais si je dois faire figure de modèle à suivre, j’essaierai de l’être même si ma priorité reste au terrain.

 

Digest

Né le 10 janvier 1993 à Voiron (38)

Poste : ouvreur.

Mensurations : 1,80 m, 78 kg.

Gaël LECŒUR
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?