La folle situation du FCV

  • Nicolas Fauré de Villechanche-de-Lauragais, un président inquiet.  Photo DR Nicolas Fauré de Villechanche-de-Lauragais, un président inquiet.  Photo DR
    Nicolas Fauré de Villechanche-de-Lauragais, un président inquiet. Photo DR
Publié le

Villefranche-de-Lauragais n’a disputé que deux matchs depuis le début de la saison. Le club et ses dirigeants se posent des questions sur la lisibilité de la compétition.

En ce moment, dans le monde d’ovalie, ça ne tourne pas vraiment rond. La menace de la Covid-19 perturbe le bon déroulement des compétitions. En Haute-Garonne, en plus de la difficulté sanitaire, les dernières mesures préfectorales, celles d’interdire l’accès aux douches, aux vestiaires, de ne pas autoriser les rassemblements, de fermer les buvettes ne font pas particulièrement le bonheur des clubs. Au sein du deuxième échelon fédéral de la poule 5, le club de Villefranche-de-Lauragais ne vit pas tellement bien cette situation. Son équipe fanion n’a disputé que deux rencontres sur cinq officielles.

Les Villefranchois ont honoré la journée inaugurale par un succès face à Prades. La semaine suivante, ils se sont déplacés à Millau et décroché le point du bonus défensif (défaite 38-34). C’était le 20 septembre dernier. Et depuis plus rien ! Les rencontres qui devaient les opposer à Gruissan, Gaillac et Nègrepelisse ont été ajournées et reprogrammées.

À ce stade de l’épreuve, le président Nicolas Fauré se pose bien des questions sur la cohérence et pertinence de la compétition. "Ce championnat commence à n’avoir aucun sens, dit-il. Les matchs en retard s’accumulent et dans notre poule, il est difficile de trouver une lisibilité au classement. Nos joueurs s’entraînent, font des sacrifices, mais ne jouent pas. Je pense aussi aux bénévoles qui s’investissent malheureusement pour pas grand-chose. L’hiver approche et peut-on continuer à jouer au rugby sans avoir accès aux vestiaires ? Je pense qu’il faut trouver au plus vite, des solutions. De plus, avec le couvre-feu à Toulouse, cela pose encore des problèmes. Les étudiants et les joueurs venant de Toulouse, vont-ils venir s’entraîner ?"

Rendez-vous à CASTELNAUDARY DIMANCHE

Dimanche, Les Villefranchois vont renouer avec la compétition et effectuer le plus court déplacement de la saison. Ils se rendent chez le voisin et ami de Castelnaudary. De la bouche des anciens, "c’est le derby même si nous trouvons en Haute-Garonne et Castelnaudary dans l’Aude". D’habitude, ce face-à-face est une bonne occasion pour les dirigeants des deux clubs de convier leurs partenaires, de mettre en place des tables de supporters. En un mot de faire une belle fête. Malheureusement, la situation rouge sanitaire interdit toute animation d’avant match. Le stade Coubertin sera (seulement) le cadre de la rencontre entre l’équipe réserve et fanion. Il n’y aura pas de buvette et les joueurs rejoindront leur foyer une fois le match achevé et sans passer sous la douche réparatrice. Quel drôle de rugby !

Ce classique du rugby du Lauragais méritait bien un autre traitement. Pour le président chaurien, Stéphane Bergerou c’était l’occasion d’alimenter sa trésorerie. Les Audois peuvent aussi se poser des questions sur la suite de la saison.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?