Où l’on parle déjà du maintien

  • Avec deux défaites en deux matchs, Floirac n’a plus le droit à l’erreur face à un concurrent direct en l’occurrence Langon. Photo CM Floirac
    Avec deux défaites en deux matchs, Floirac n’a plus le droit à l’erreur face à un concurrent direct en l’occurrence Langon. Photo CM Floirac
Publié le

La nouvelle déconvenue vécue la semaine dernière par Trélissac sur son terrain contre Limoges, a fourni une indication très claire aux autres équipes de cette poule : les Dordognots mettront du temps à reconstruire un collectif performant.

Lors de leurs deux premiers revers concédés à domicile, contre Rennes et Niort, la qualité des adversaires avaient masqué la profondeur de la faille. Les Limougeauds sont des promus, et à ce titre, en arrachant un bonus offensif en Dordogne, ils ont révélé l’ampleur exacte du chantier. Recomposée à quatre-vingt-dix pour cent après de grands mouvements en interne, bâtie sur une jeune génération qui n’a pas encore fait ses preuves en Fédérale 1, et incapable à ce jour d’arracher ne serait-ce qu’un bonus défensif sur son pré, cette équipe de Trélissac est devenue la candidate toute désignée à la relégation. Dès lors, sur son chemin de bataille, où elle cherchera sur la durée, à mettre derrière elle un autre concurrent en difficulté, qui l’accompagnera ?

Un derby pour commencer

D’un point de vue conjoncturel, ces deux formations de Floirac et de Langon, qui la devancent tout juste au classement, sont les plus concernées par la situation. De façon plus précise, si celle de Floirac devait perdre à domicile cette opposition de bas de tableau, elle deviendrait la cible rouge et clignotante que Trélissac conservera dans son viseur. En filigrane se trouve cette période du mois de février 2021, quand Trélissac et Floirac, par le jeu des reports, joueront consécutivement leurs deux matchs aller et retour en l’espace de seulement quinze jours. À Floirac, cette préoccupation n’existe pas. "Le club jouera ce week-end la première rencontre de son histoire en Fédérale 1, et cette première rencontre sera un derby contre Langon, commente le manager Guillaume Bouic. C’est un moment important que nous ne voulons pas manquer. L’équipe n’a pas encore gagné et nous sortons de deux grosses frustrations, dont la dernière a été provoquée par une accumulation de fautes techniques grotesques. Nous devons passer un cap, c’est tout ce qui compte." À Langon, le visiteur, qui se déplacera avec une équipe très amoindrie par les absences — trois centres, deux piliers et le demi de mêlée Max Deguin — l’opportunité d’un coup formidable est abordée avec sincérité. "Il est clair, compte tenu des difficultés de nos concurrents de Trélissac, que ce serait un confort formidable de nous porter à neuf points au-dessus d’eux, admet l’entraîneur Batiste Deffiet. Notre travail d’équipe ne serait plus le même, c’est certain. Nous pourrions envisager les choses de façon plus sereine si nous disposions d’un matelas."

Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?