L’USM à l’attaque du match de la peur

  • Après un très bel exercice 2019-2020, Kimami Sitauti est dans la saison de la confirmation, avec un nouveau staff qui l’a converti au poste de centre. L’Australien garde de très bons souvenirs de son passage à Soyaux-Angoulême.
    Après un très bel exercice 2019-2020, Kimami Sitauti est dans la saison de la confirmation, avec un nouveau staff qui l’a converti au poste de centre. L’Australien garde de très bons souvenirs de son passage à Soyaux-Angoulême. Midi Olympique - Stéphanie Biscaye
Publié le

Avant-derniers, les Montalbanais reçoivent la lanterne rouge avec toute leur expérience et une volonté féroce de l’emporter pour se relancer.

La contamination massive à Montauban semble enfin terminée. Avec les tests tous négatifs du début de semaine, le groupe de l’USM a pu reprendre l’entraînement collectif et une semaine de préparation normale. "Ça fait plaisir de retrouver enfin le terrain avec tout notre effectif", exprimait, soulagé le manager Florian Ninard. Après deux semaines en pointillés conclues par une défaite à Perpignan, les Montalbanais sont d’attaque pour retourner à Sapiac. Et ce retour n’est pas anodin puisqu’il oppose les deux derniers à seulement six points. "Les enjeux sont forcément importants, poursuit l’entraîneur. C’est un match de bas de classement qui doit nous permettre de redémarrer la saison après les conditions sanitaires que l’on a connues. C’est un match qui plus est à domicile, qui représente pour nous une ambition toute particulière." La défaite contre Aurillac, le 25 septembre dernier à Sapiac, est restée dans toutes les têtes. "C’est une anomalie dans notre début de parcours. Il faut aujourd’hui repartir sur le plan comptable. Et ça passe par ce premier match contre Soyaux-Angoulême."

"Ce groupe aime la pression"

Encore en pleine reconstruction, l’US Montalbanaise reçoit une équipe qui connaît des remous en interne. Le départ d’Adrien Buononato du staff angoumoisin est récent, tout comme la promotion de Vincent Etcheto à sa place. Le Montalbanais Kimami Sitauti, qui était il y a un peu plus d’un an dans l’équipe charentaise, se remémore : "J’ai d’excellents souvenirs à Soyaux-Angoulême ! J’ai pu découvrir la France et la suite a prouvé que le groupe et le staff étaient de qualité, quand on voit tous les départs en Top 14 notamment. " L’affiche de ce soir a donc une saveur particulière pour l’ailier que le staff de Florian Ninard a peu à peu converti au centre : "C’est un match très spécial pour moi. Mais je dois le préparer comme n’importe quel autre match car si je change un petit détail dans ma préparation ça remet tout en cause." L’expérience de Kimami Sitauti à Soyaux-Angoulême étant récente, celui-ci n’a pas hésité à aider ses actuels coéquipiers : "Je sais comment jouent les joueurs que j’ai côtoyés donc j’essaie d’aider mon équipe." Mais un facteur a soulevé l’attention de l’Australien : " Ce groupe aime la pression. On le voit à travers les anciens joueurs du Top 14 qui nous ont rejoints, ou les autres qui sont là depuis trois ou quatre ans et qui savent gagner les matchs qu’il faut. C’est un bon test pour nous." Quant à la stratégie employée pour arriver à leurs fins, les Montalbanais n’ont jamais eu de complexes. "Soyaux-Angoulême est une équipe en difficulté donc forcément dangereuse, qui mettra beaucoup d’énergie et de combat, pointe Florian Ninard. La conquête et la défense seront les piliers fondateurs de notre réussite." Kimami Sitauti aussi sait que ce sera la clé de ce match à enjeux : "Nous devrons faire preuve d’une grosse défense collective et individuelle. C’est ainsi que naîtra une alchimie entre nous afin que l’on accomplisse davantage."

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?