Maracineanu : "La continuité du sport qui se pratique comme un métier est aujourd’hui assurée"

  • Maracineanu : "La continuité du sport qui se pratique comme un métier est aujourd’hui assurée"Maracineanu : "La continuité du sport qui se pratique comme un métier est aujourd’hui assurée"
    Maracineanu : "La continuité du sport qui se pratique comme un métier est aujourd’hui assurée"Maracineanu : "La continuité du sport qui se pratique comme un métier est aujourd’hui assurée" Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Invitée à s’exprimer à l’Assemblée Nationale, mercredi, pour y présenter le budget 2021 de son secteur, la Ministre des Sports Roxana Maracineanu n’a pas manqué de revenir sur la crise sanitaire actuelle et le reconfinement, qui impacte directement l’industrie du sport et ses acteurs.

"Je sais leur grande inquiétude. Les semaines qui arrivent seront rudes économiquement mais aussi humainement. C’est pourquoi, je voulais vous confirmer que ce soir la continuité du sport qui se pratique comme un métier est aujourd’hui assurée.

Les sportifs de haut niveau et les sportifs professionnels pourront continuer à s’entraîner et aussi faire des compétitions, puisque les déplacements professionnels sont autorisés. L’État ne laissera tomber personne. Nous faisons confiance aux encadrants du sport. Et, nous travaillerons évidemment avec nos partenaires que sont les collectivités.

Vous avez entendu ce soir le Président de la République encourager les maires à appeler les associations. Les appeler en soutien pour prendre en charge nos enfants après l’école. Et moi, je serai en soutien des maires pour leur faciliter la tâche. […] Nous travaillerons évidemment avec les fédérations et les entreprises du sport pour faire en sorte qu’aucune structure ne disparaisse à cause de la crise. Je veux rappeler ici les efforts sans précédent du Gouvernement pour aider le secteur sportif : près de 3 milliards d’aides de droit commun pour le sport amateur, le sport professionnel, le sport associatif et le secteur marchand ; des dispositifs d’activité partielle, de fonds de solidarité, d’exonérations de charges et de PGE prolongés ou élargis pour aider notre secteur ; des mesures de soutien ciblées comme le fonds de solidarité de 15 millions d’euros placé à l’Agence nationale du Sport pour venir en aide aux petites associations qui n’ont pas bénéficié des aides de droit commun parce qu’elles n’emploient pas. Près de 3 000 actions ont été d’ores et déjà financées dans ces associations tenues en vie par les bénévoles. N’en doutez pas, je suis consciente qu’il faut aller plus loin. Et nous y travaillons.

Pour la compensation des pertes de recettes de billetterie, je vous annonce ce soir la sanctuarisation de près de 110 millions d’euros. À la demande du Premier ministre, nous souhaitons également mettre tout en œuvre pour aider le secteur associatif en favorisant l’inscription en club ; et donc la reprise de l’activité sportive dès que le contexte sanitaire le permettra."

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?