Rouen construit sa victoire

  • Jordan Michallet (Rouen)
    Jordan Michallet (Rouen) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Rouen n’avait guère le choix... Après 322 jours sans victoire à domicile, il fallait briser le sortilège. Les Normands ne se sont pas dérobés et l’emportent sans trembler.

C’est ce qui avait été préparé comme le confirme le très bon et désormais inamovible arrière Peter Lydon, auteur d’une prestation XXL. De son côté Valence-Romans a beaucoup trop subi, peu de dynamiteur dans le jeu, Mathieu Lorée le meilleur Drômois quittant malheureusement ses camarades sur une blessure à la cheville (32e), lors d’un choc avec un de ses coéquipiers bien aidé par le Rouennais Adamson, auteur d’une belle poussette, qui aurait mérité le jaune. C’est d’ailleurs à partir de là que les visiteurs ont perdu le fil, laissant petit à petit le match leur échapper, n’arrivant pas, comme le constate Johan Authier, à mettre ni intention, ni rythme dans le jeu.

Rouen a tenu la touche, la plupart des mêlées, et le jeu d’occupation, en alternance entre O’Leary et Lydon. Le banc a aussi été à la fête, notamment Louis Marrou, auteur d’un beau quart d’heure en fin de match.

Peter Lydon sur sa lancée

Dans le combat, les grattages de Dastugue, mais aussi ceux de Lebreton (même si quelques fois il a failli retomber dans ses travers de contests irréguliers), ont permis d’avoir beaucoup de ballons à exploiter pour Rouen surtout en seconde période. La fatigue aidant, Valence-Romans a baissé peu à peu pavillon, commettant beaucoup trop de fautes, souvent évitables (notamment des passages à vide), donnant des points faciles à un sniper comme Lydon (auteur de 23 points au pied sur les 28 rouennais).

Rouen peut donc être rassuré sur ses capacités, même si on sait déjà que le mois de novembre s’il n’est pas abordé de la bonne manière, pourrait être pauvre en points.

En effet, Rouen se déplacera trois fois lors des prochaines semaines, à Oyonnax d’abord puis à Grenoble, avec entre-deux le match en retard contre Colomiers. Des grosses machines du Pro D2, où il faudrait faire ce qu’il faut pour ramener de la confiance, et pourquoi pas refaire le coup de la saison passée, lorsque Michallet avait offert la victoire à Rouen à Oyonnax sur un dernier coup de pied.

Pour Valence-Romans, c’est dès la semaine prochaine, à Mont-de-Marsan, qu’il faudra remettre le toit sur la maison, sans cela, l’hiver pourrait être long...

Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?