Toulouse, enfin des cadres au tableau

  • Les retours de Huget, Médard et d’autres trentenaires du groupe toulousain sont de nature à rassurer le staff rouge et noir. Photo Icon Sport
    Les retours de Huget, Médard et d’autres trentenaires du groupe toulousain sont de nature à rassurer le staff rouge et noir. Photo Icon Sport
Publié le

Plusieurs joueurs d’expérience du vestiaire stadiste, tels Médard, Huget, Kaino, Elstadt ou Balès, devraient faire leur retour samedi. Ce qui sera évidemment bienvenu.

Certes, ce Stade toulousain ne récupèrera, hormis Peato Mauvaka au talonnage, aucun de ses internationaux français actuels pour la réception de Castres. Mais, alors que le club semblait être tombé dans une malheureuse loi des séries ces trois dernières semaines, avec une infirmerie qui n’a cessé de se remplir, jusqu’aux sorties sur blessure de Théo Idjellidaine et Tristan Tedder le week-end dernier, un rayon de soleil est enfin apparu ce mercredi sur les pelouses d’Ernest-Wallon. Celui-ci ne se nommait pas Romain Ntamack, qui a pourtant rendu visite à ses coéquipiers durant leur séance de l’après-midi mais qui sera à Marcoussis dès ce vendredi. Non, la lumière est venue de plusieurs cadres de l’effectif qui ont repris l’entraînement collectif. "En plus de l’énergie et de l’enthousiasme, il nous faut de l’expérience, reconnaissait la semaine dernière Jean Bouilhou, avant le déplacement à Paris. Des joueurs comme Yoann Huget nous manquent évidemment. On espère leurs retours rapidement."

Le voilà comblé puisque les deux historiques, absents depuis plus d’un mois, seront disponibles pour affronter Castres. évidemment une excellente nouvelle pour cette ligne de trois-quarts qui, même sans Dupont, Ntamack, Ramos ou Tauzin, retrouvera aussi le demi de mêlée Alexi Balès et le centre néo-zélandais Pita Ahki. Or, en manque de leaders de jeu, Toulouse fut défaillant dans la conduite de son rugby sur ses deux derniers sorties. "Nous sommes tombés sur une équipe plus aguerrie et plus en place stratégiquement", regrettait Ugo Mola après le revers face à Lyon. En ce sens, même si Balès et Ahki étaient présents ce jour-là, revoir des garçons comme Médard et Huget, capables de prendre leurs responsabilités, notamment dans les moments durs, ne sera pas du luxe.

La faculté à rassurer

Le paquet d’avants devrait aussi enregistrer le retour de deux joueurs clés en troisième ligne, même si rien n’indique à coup sûr qu’ils débuteront : Jerome Kaino et Rynhardt Elstadt. Toujours après le match face au Lou, Ugo Mola expliquait que sa formation avait perdu la bataille des rucks devant "un adversaire qui a fait la guerre du jeu au sol." Constat encore dressé par Dorian Aldegheri à la mi-temps de la rencontre à Jean-Bouin, qui fut quasiment pliée en un quart d’heure. Chacun comprendra aisément que les profils du All Black et du Springbok seront extrêmement précieux pour se montrer plus performant dans ce secteur. Mais, bien au-delà des qualités physiques ou techniques des uns et des autres, il reste cette expérience à laquelle Bouilhou se référait. Médard, Huget, Balès, Elstadt ou Kaino ont tous la trentaine et surtout un vécu énorme, donc cette faculté à rassurer les troupes lorsque c’est nécessaire. Exactement ce qui a fait cruellement défaut récemment.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?