Clermont : Fourcade, le déconfiné

  • Clermont : Fourcade, le déconfiné
    Clermont : Fourcade, le déconfiné Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après avoir été éloigné des terrains au plus mauvais moment pendant un mois et demi, le talonneur Etienne Fourcade retrouve enfin une place de titulaire...

C’est un drôle de début de saison qu’a vécu Etienne Fourcade. Passé sans transition ou presque du Pro D2 avec Grenoble à un quart de finale de Champions Cup avec Clermont, le Lédonien présentait tous les signaux d’une intégration expresse et prometteuse. Reste que, depuis septembre, son aventure se mit à prendre une drôle de tournure… "J’avais enchaîné les trois premiers matchs puis l’entraîneur a décidé de procéder à une rotation, ce qui était normal. Sauf que le match a été annulé et que la semaine suivante, les coachs ont décidé de remettre l’équipe qui était prévue contre l’UBB. Puis la covid est passée par là… Un matin que je me réveillais pour aller à l’entraînement, j’ai reçu un coup de fil du docteur me demandant de rester confiné dix jours car j’avais été testé positif… Comme j’étais complètement asymptomatique, je n’y croyais pas ! C’était hyper frustrant."

Voilà comment, entre son "reconfinement" et d’autres reports, Etienne Fourcade en vint à se retrouver éloigné des terrains un mois et demi. Au plus mauvais moment, à l’évidence, tant une place au sein de la "deuxième" équipe de France semblait à sa portée, à l’instar de ses copains du FCG, Killian Geraci ou Gervais Cordin… "Honnêtement, je ne savais même pas qu’il y avait cette limite de trois matchs pour les joueurs du XV de France, sourit Fourcade. La seule chose qui me préoccupe, c’est de faire mon trou ici. Après, je suis évidemment très content pour eux parce qu’ils le méritent. Mais c’est sûr que ça donne envie de les voir là-haut…"

Quatre kilos de plus

Un début d’ambition pour le très haut niveau forcément naturelle lorsqu’on évolue sous le maillot jaunard, une fois passé le cap de la découverte et de l’exigence. " Au départ, l’ASM, c’est impressionnant, admet le talonneur. Et c’est vrai que le niveau d’exigence peut surprendre. Nous avons été leaders, nous sommes encore troisièmes avec deux matchs de retard et les critiques sont malgré tout très sévères. Forcément, ça tire vers le haut." À tel point que l’ex-Isérois avoue s’être ragaillardi de quatre kilos. "Pendant le premier confinement, je suis monté à ce que j’estime être mon poids de forme, 103-104 kg. Mais j’ai tendance à vite perdre du poids, alors j’essaie de faire attention à bien m’alimenter, être rigoureux à la musculation."

Une rigueur dont le Clermontois sait qu’il ne devra pas se départir à Castres, où son équipe sera attendue de pied ferme dans le combat. "On sait que beaucoup d’équipes déjouent face à eux parce qu’ils parviennent à les prendre dans l’engagement. Nous sommes conscients de ce que l’on devra faire pour l’emporter là-bas. Avec eux, rien n’est jamais fini." Cela tombe bien puisque, pour Fourcade, l’histoire recommence…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?