Toulon, l’indispensable réorganisation

  • Sonatane Takulua est une véritable alternative à Baptiste Serin. Photo Icon Sport
    Sonatane Takulua est une véritable alternative à Baptiste Serin. Photo Icon Sport
Publié le

Privé de ses deux maîtres à penser, Baptiste Serin et Louis Carbonel, le groupe toulonnais devra se réinventer pour relever la tête, une semaine après sa déroute bayonnaise.

L’histoire se répète inlassablement chaque saison : à l’automne, les clubs de Top 14 doivent négocier l’absence de leurs internationaux. Une habitude ? Les staffs et les joueurs ont en tout cas appris à s’en accommoder. "Plutôt que de penser à ceux qui partent, je pense aux mecs qui restent. On a un groupe complet et compétitif, donc j’ai plus envie de me focaliser sur les joueurs qui sont là, plutôt que sur ceux qui ont retrouvé la sélection, affirmait Raphaël Lakafia au début de la période internationale. Ils ont une belle aventure à vivre, et en attendant on va tenir la baraque. On va faire ce qu’il faut, et j’ai totalement confiance en les mecs qui vont jouer en leur absence. " Sauf que s’ils ont retrouvé Charles Ollivon, Jean-Baptiste Gros et Romain Taofifenua, les Toulonnais ont cette semaine perdu leurs deux titulaires indiscutables à la charnière : Baptiste Serin et Louis Carbonel. Si les deux joueurs ont déjà connu Marcoussis cette saison, jamais "Bapi" et "Carbo" n’avaient été appelés la même semaine. Si on ajoute la blessure d’Anthony Belleau (opération du genou après la première journée), et voilà que le RCT est dépourvu de ses maîtres à jouer, indiscutables plaques tournantes depuis le début de saison.

"On ne doit pas se cacher derrière leurs absences"

"En soi, ça ne change pas notre système de jeu, mais c’est clair que ça fait toujours ch*** de perdre Baptiste et Louis… Malheureusement on n’a d’autre choix que de s’adapter, notait Julien Ory en début de semaine. Ils vont forcément nous manquer, mais on ne peut pas se trouver d’excuse. Les mecs qui vont prendre leur place sont bons, connaissent le jeu mis en place et on ne doit pas se cacher derrière leurs absences. " Privés du néo-capitaine du XV de France et du double champion du monde moins de 20 ans, Patrice Collazo et son staff auront donc deux options à chaque poste. À la mêlée, Sonatane Takulua s’est imposé comme une véritable alternative à Serin. Aligné à six reprises (trois titularisations) en ce début de saison, l’international tongien (29 ans, 38 sélections) a prouvé que s’il était évidemment moins mobile que Serin, il était capable d’apporter sa densité physique et son sens du jeu au groupe toulonnais. Anthony Méric tentera également de montrer qu’il a les épaules pour bousculer son homologue. À l’ouverture, le RCT ne pourra compter sur aucun spécialiste du poste, mais sur deux polyvalents ultra-talentueux : Duncan Paia’aua, mais surtout Isaia Toeava, qui évolue à l’ouverture depuis deux journées. Privés de leurs deux leaders de jeu, mais pas de solution, les Toulonnais devront donc impérativement relever la tête, une semaine après leur claque bayonnaise (35-29). Challenge accepté ? On a en tout cas la certitude que Patrice Collazo saura faire comprendre à ses joueurs qu’une deuxième déroute n’est pas envisageable.

Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?