Soyaux-Angoulême débloque son compteur

  • The referee Pierre BRU and Dorian JONES of Soyaux Angouleme XV during the Pro D2 match between Biarritz and Soyaux Angouleme on November 20, 2020 in Biarritz, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Dorian JONES - Pierre BRU - Parc des Sports d'Aguilera - Biarritz (France)
    The referee Pierre BRU and Dorian JONES of Soyaux Angouleme XV during the Pro D2 match between Biarritz and Soyaux Angouleme on November 20, 2020 in Biarritz, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Dorian JONES - Pierre BRU - Parc des Sports d'Aguilera - Biarritz (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Alors qu’il avait signé quatre revers sur ses quatre premières réceptions, Soyaux-Angoulême a remporté sa première victoire à Chanzy. 

C’est un sentiment de soulagement qui a gagné les joueurs Angoumoisins à l’issue de la rencontre. Alors qu’il n’avait pas remporté le moindre match à domicile depuis le début de saison et avait dû se contenter d’un succès à Béziers (24-28) lors de la deuxième journée, le club Charentais a remis les pendules à l’heure et enfin glané un succès dans son arène : « On a beaucoup travaillé pour cette victoire. On attendait un déclic, c’est peut-être ce déclic qui va nous faire basculer. On avait besoin de ça », lançait après coup, Mirco Bergamasco l’entraîneur de la défense. Un succès qui remet les têtes Angoumoisines à l’endroit et qui vient globalement récompenser une prestation qualitative. De quoi satisfaire Pierre Lafitte, entré en cours de match « Offensivement, on s’est montré, par rapport aux matchs précédents. On est content du résultat. On casse cette spirale négative. On ne se satisfait pas de quatre points parce que l’on est des compétiteurs, mais on va pouvoir travailler avec un petit peu plus de sérénité ». Si c’est tout un collectif qui sort vainqueur de ce duel de mal classés que le troisième ligne Angoumoisin Paul Belzons avait qualifié cette semaine de « match de la mort », quelques Angoumoisins se sont illustrés. C’est le cas de Abdellatif Boutaty sorti de sa retraite sportive par son ami Vincent Etcheto, désormais manager du SA XV et qui pour sa deuxième apparition sous la tunique Angoumoisine a rendu une prestation majuscule en troisième ligne. C’est aussi le cas d’Ole Aveï impeccable sur les lancers en touche, mais aussi dans le jeu. Désormais libéré de la pression d’un premier succès à Chanzy, Soyaux-Angoulême espère lancer une série.

Valence/Romans manque ses voyages

De leur côté, les damiers ne parviennent toujours pas à s’imposer hors de leur base cette saison. Les joueurs de la Drôme ont subi en première période, encaissant deux essais et se retrouvant menés à la pause (14-6). L’entame de seconde mi-temps a également été favorable aux Angoumoisins comptablement (30-12) avant que Bouldoire ne sonne une révolte trop tardive. Plus encore que le résultat, ce que regrette l’entraîneur Johann Authier, c’est l’état d’esprit : « Il fallait être présent dans le combat, ça n’a pas été le cas, on le paye cash. Je leur ai dit dans le vestiaire, si sur ce match très important on n’est pas prêt dans le combat c’est compliqué. On n’a pas existé dans ce match, c’est surtout ça qui m’inquiète. » Valence/Romans doit désormais mettre les bouchées doubles pour préparer la réception d’Oyonnax.

Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?