En défense, les Bleus devront aller plus vite, plus loin, plus bas !

  • Barrque au plaquage !
    Barrque au plaquage ! Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Efficace et discipliné, le premier rideau a toutefois affiché contre l’Italie un manque d’agressivité qui pourrait s’avérer rédhibitoire face au XV de la rose.

Comme les "titulaires" lors de ces trois premières levées automnales, c’est bien sur leur jeu au pied et leur défense que les Bleus ont bâti leur succès face à l’Italie la semaine dernière. Logique, évidemment, puisqu’avec une seule petite semaine d’entraînement en commun, les jeunes Français avaient tout intérêt à assurer leurs bases.

Une mission évidemment accomplie puisque les Bleus n’ont concédé qu’un seul essai aux Italiens, réussissant 90 % de leurs plaquages, tout en concédant moins de 10 pénalités. Un bilan plutôt brillant donc en termes de statistiques, qu’il convient toutefois de nuancer dans les faits, ce que l’entraîneur Shaun Edwards n’aura pas manqué de pointer en début de semaine… En effet, sur les 151 plaquages recensés, la totalité ou presque furent subis. Un constat pas forcément préjudiciable face à de faibles Italiens, mais qui risquerait de coûter beaucoup plus cher face aux golgoths du XV de la Rose…

Le rôle crucial de Couilloud

Voilà pourquoi, pour les Tricolores, l’un des principaux chantiers de ce début de semaine aura consisté à un gros travail sur les montées défensives, attendues comme beaucoup plus rapides et agressives, dans le but d’aller chercher les Anglais le plus loin possible, au-delà de la ligne d’avantage. Et dans ce registre, le capitaine Baptiste Couilloud aura un rôle crucial à jouer, qui consistera à donner le tempo sur le premier rideau. Une mission dans laquelle Baptiste Serin n’a pas beaucoup apporté la semaine dernière, et où le Lyonnais pourrait bien faire la différence avec son concurrent, en s’inspirant de ce qu’a été capable de faire Antoine Dupont durant toute la saison internationale…

Toutefois, il ne s’agira évidemment pas seulement de monter de manière très agressive… Car la vitesse de ligne n’est rien si elle ne s’associe pas à des plaquages efficaces ! À ce titre, hormis Killian Geraci, Baptiste Pesenti et Anthony Jelonch, les avants du XV de France se sont montrés relativement déficients face à l’Italie, la faute à des attitudes souvent trop hautes. Un déchet qu’il s’agira de gommer à Twickenham en plaquant très bas, afin de s’exposer le moins possible à la puissance frontale des porteurs de balle anglais. Plus facile à dire qu’à faire, nous direz-vous ? C’est justement là toute la saveur du niveau international, auquel les jeunes tricolores seront (vraiment) confrontés ce week-end, pour s’étalonner à balles réelles.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?