Lorenzetti : « On ne fera pas dans la dentelle »

  • Décisif lors de la victoire des Franciliens à Bordeaux, Teddy Thomas sera de nouveau attendu contre le Connacht. Avant de prolonger son contrat dans le "92" ? C’est en tout cas le souhait de son président Jacky Lorenzetti. Photo Icon Sport
    Décisif lors de la victoire des Franciliens à Bordeaux, Teddy Thomas sera de nouveau attendu contre le Connacht. Avant de prolonger son contrat dans le "92" ? C’est en tout cas le souhait de son président Jacky Lorenzetti. Photo Icon Sport
Publié le

Vice-champion d’Europe, le Racing s’est promis de débuter le tournoi continental de la meilleure des manières. Aux abris ?

Mine de rien, le Racing 92 a traversé la parenthèse internationale de façon plutôt sereine, s’imposant à Jean-Bouin et Brive, arrachant un point de bonus défensif à Castres et, surtout, assurant l’essentiel dans son arène de Nanterre. Jacky Lorenzetti, le président du club des Hauts-de-Seine, analyse : "Bizarrement, je considère depuis toujours que les périodes internationales et les doublons sont des moments vertueux. Il y a quelques années, on nous a dit que ce devrait être le règne des Jiff, on a donc profité de l’automne pour élargir notre panel, au Racing. Nos jeunes ont répondu présent. Je citerai, en vrac, Nolan Le Garrec, Ibrahim Diallo, Andy Bordelai, Antoine Gibert… Le job a été fait, bravo à eux."

Malgré tout, Laurent Travers et son staff s’apprêtent ce week-end à placer les jeunes dans le formol pour sortir la "grosse Bertha", comme on dit. Face au Connacht, une honnête équipe de Ligue celte, l’enjeu est de taille et toute sortie de route, aussi impensable soit-elle au vu des forces en présence, reste inenvisageable. Dès lors, ledit "Toto" alignera dimanche tous ses gros bras, qu’ils se nomment Teddy Thomas, Virimi Vakatawa, Camille Chat, Virimi Vakatawa, Bernard Le Roux, Hassane Kolingar, Finn Russell, Kurtley Beale ou Simon Zebo. Ça a de la gueule, n’est-ce pas ? Et pour tout dire, une telle équipe -comme le Real Madrid ou le Bayern au ballon rond- aurait indéniablement les moyens de rivaliser avec 90 % des sélections du circuit international.

Sûr de sa force, le vice-champion d’Europe entend donc débuter sa campagne continentale de la meilleure des manières : "Ces cinq dernières années, poursuit Lorenzetti, nous avons fait trois finales de Champions Cup. Mais si nous sommes vice-champions, cela veut surtout dire qu’on a perdu… Automatiquement, il y a une certaine frustration, qui plus est après le match contre Exeter, où nous avions la rencontre en mains. Maintenant, nous sommes résolus à ne faire de cadeaux à personne." Il marque une pause, reprend : "Cette nouvelle formule, c’est la roulette russe : tu perds un match et c’est terminé… Ce week-end, nous ne ferons donc pas dans la dentelle".

Lorenzetti : « On aimerait garder Teddy Thomas »

Dans les Hauts-de-Seine, "JLO" a aussi profité des dernières semaines pour sécuriser son effectif quatre étoiles et, après avoir blindé les contrats de Russell, Joseph ou Vakatawa, celui de Teddy Thomas devrait être le prochain. Le président conclut ainsi : "Finn Russell, qui était très bien payé, a accepté une grosse baisse de rémunération. Nous n’avons pas fait de folie pour Vakatawa, idem pour Jordan Joseph. Teddy Thomas ? On aimerait le conserver sous certaines réserves. Le joueur a récemment parlé avec Yannick Nyanga (le directeur sportif), duquel il est proche. Il a été convenu entre eux que les termes de la prolongation seraient évoqués début février." De toute évidence, "TT", le finisseur ultime du Racing, est donc encore très loin d’avoir dit oui à Ugo Mola et Didier Lacroix…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?