Clermont, l’adaptation permanente

  • Peceli Yato sera placé en deuxième ligne pour affronter le Munster. Photo Icon Sport
    Peceli Yato sera placé en deuxième ligne pour affronter le Munster. Photo Icon Sport
Publié le

Perturbés par les aléas en tous genres aux postes de deuxième et troisième ligne, les Clermontois n’ont d’autre choix que de parer au plus pressé, en comptant sur les qualités athlétiques de leurs joueurs ainsi que leur profondeur d’effectif.

C’est une histoire qui a fait d’autant plus rigoler tout le petit monde du rugby qu’elle s’est bien terminée, soulignant en creux l’incroyable adaptativité des Clermontois. On veut bien évidemment parler ici de l’improbable incident de passeport de Peceli Yato, empêché d’embarquer dans l’avion qui emmena l’équipe à Bristol la semaine dernière, et obligea le staff clermontois à procéder à une réorganisation d’urgence, en reculant d’un cran Sébastien Vahaamahina. "Thibaud Lanen était prévu comme 24e, il est simplement passé sur le banc et nous avons appelé son frère Clément dans le groupe élargi juste avant de nous envoler, avant de réfléchir à la réorganisation de la touche dans l’avion, raconte l’entraîneur des avants Bernard Goutta. Mais ces choses-là n’ont été rendues possibles que parce que ces jeunes joueurs étaient déjà intégrés au groupe pro et à notre projet depuis un long moment. Clément Lanen avait déjà été excellent dans son rôle de leader de touche lors de notre déplacement à l’UBB l’an dernier, Thibaud avait pas mal joué avec nous… Lorsqu’ils arrivent avec les pros, ils ne débarquent pas en territoire inconnu ! Et surtout, je tiens à dire que nous disposons avec Sébastien Vahaamahina, Paul Jedrasiak et Judicaël Cancoriet de joueurs intelligents et investis dans notre projet, qui sont pour beaucoup dans notre capacité d’adaptation."

Yato en deuxième ligne

Le hic ? Il est que cette liste de leaders s’est encore réduite à Bristol, entre l’entorse au genou de Sébastien Vahaamahina et la petite blessure à l’épaule de Sitaleki Timani. Deux absences qui s’ajoutent à celles déjà connues d’Arthur Iturria, Jacobus Van Tonder, Alexandre Lapandry et Alexandre Fischer, et viennent fragiliser d’autant plus un effectif plus à flux tendu que jamais. "C’est un peu la loi des séries en ce moment, on a beaucoup de blessés aux mêmes postes… Mais on ne se plaint pas, assure Goutta. Notre premier atout, c’est déjà d’avoir un effectif étoffé, et de pouvoir nous appuyer sur les jeunes issus de notre centre de formation. Et l’autre chance que nous avons, c’est de disposer de joueurs qui sont des athlètes. C’est bien ce profil athlétique de nos joueurs qui a permis la semaine dernière à un joueur comme Seb Vahaamahina de passer de la deuxième à la troisième ligne, et nous permettra encore d’avoir une équipe compétitive ce week-end." En clair ? C’est Peceli Yato qui sera samedi appelé à se faire enfermer dans la cage pour faire face au redoutable pack du Munster, comme pour se faire pardonner sa mésaventure du passeport…

Goutta : "Je ne suis pas inquiet"

Risqué face à une équipe connue pour la rudesse de son jeu d’avants ? Clermont n’a pour tout dire pas vraiment le choix, même si Bernard Goutta se veut confiant. "Quand tu as des joueurs qui peuvent tout faire, être polyvalent ne les gêne pas. Au contraire, quand un mec comme Peceli Yato revient à la compétition après une blessure, s’il connaît bien le projet de jeu, c’est paradoxalement plus facile pour lui de jouer deuxième ligne que troisième ligne. La différence, après, se voit sur le travail spécifique : trouver le bon positionnement en mêlée, les bons appuis en touche… Mais ça non plus, ce sont des choses qu’on n’improvise pas puisqu’on essaie de les anticiper aux entraînements, afin de se préparer à l’imprévu. C’est pourquoi je ne suis pas inquiet quant à la performance de notre pack face au Munster, je suis certain que les gars seront prêts." L’enjeu l’exige, en tout cas, puisque la double confrontation à venir avec les Irlandais s’annonce déterminante pour le classement final des Auvergnats…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?