Les Montois se donnent de l’air contre Provence

  • Jean-Luc INNOCENTE of Mont de Marsan Jens TORFS of Mont de Marsan and NACANI WAKAYA of Mont de Marsan during the Pro D2 match between Stade Montois and Provence Rugby at Guy Boniface Stadium on December 18, 2020 in Mont-de-Marsan, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Jens TORFS - Nacani WAKAYA - Jean-Luc INNOCENTE - Stade Guy Boniface - Mont-de-Marsan (France)
    Jean-Luc INNOCENTE of Mont de Marsan Jens TORFS of Mont de Marsan and NACANI WAKAYA of Mont de Marsan during the Pro D2 match between Stade Montois and Provence Rugby at Guy Boniface Stadium on December 18, 2020 in Mont-de-Marsan, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Jens TORFS - Nacani WAKAYA - Jean-Luc INNOCENTE - Stade Guy Boniface - Mont-de-Marsan (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Face à un adversaire ambitieux comme Provence Rugby, les Montois ont confirmé leur progression grâce à un pack dominateur.

Patrick Milhet, le manager montois, le rappelait après le match : « On parle toujours du Stade montois pour son jeu offensif, mais il ne faut pas oublier que, depuis les années 2000, c’est d’abord son paquet d’avants qui a souvent fait trembler ses adversaires. » Et de se réjouir de la prestation de son huit, grand artisan de cette victoire ô combien importante dans l’optique du maintien. Au vrai, c’est en première période que la domination landaise a été la plus significative, avec plusieurs ballons chapardés à l’alignement provençal, une mêlée conquérante, et quelques portés dévastateurs qui auraient mérité meilleur sort. Une domination sans partage au point que les Aixois ont dû, pour cause de fautes répétées, jouer trente minutes à quatorze sur l’ensemble du match. Et s’il y a des choses à redire de cette victoire landaise, elles tiennent justement dans ce paradoxe d’avoir tremblé jusqu’au bout malgré ces trois supériorités numériques, ce dont le manager montois ne disconvient pas : « S’il y a lieu d’être satisfait de pas mal de secteurs ce soir, je regrette quand même que nous n’ayons pas su traduire offensivement la mainmise de nos avants et que nous n’ayons pas su, non plus, mieux exploiter des ballons de récupération en allant chercher les espaces extérieurs, ou ces deux mêlées jouées en double supériorité numérique (pour cause de carence, N.D.L.R.) où nous aurions dû trouver des solutions de marque au large. »

À Carcassonne sans pression

Sûrement parce qu’il manque encore à ces Montois convalescents un soupçon de précision et un brin de confiance en eux. Et comme ce sont les points engrangés qui permettent de retrouver de la sérénité, ils se contenteront bien pour l’instant de cette victoire, troisième résultat positif d’affilée, qui ouvre d’autres perspectives au moment d’aller à Carcassonne pour la première de leurs trois rencontres en retard. « Il nous faut tenter de poursuivre cette série positive dès mardi », ajoutait le coach jaune et noir, qui sait que le challenge ne s’annonce pas aisé. Mais en y regardant bien, ce sont peut-être les Carcassonnais qui auront le plus de pression dans ce face-à-face. Peut-être l’occasion pour les coéquipiers de Christophe Loustalot de se lâcher enfin.

Les Aixois, de leur côté, auront le temps, en attendant la reprise de janvier et la réception de l’Usap, de réfléchir à leur prestation dans les Landes. À n’en pas douter, le staff provençal aura moyennement goûté la prestation de son pack dans le domaine de la conquête, et l’indiscipline chronique de son groupe, responsables à parts égales de ce voyage à zéro point.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?