Exeter confirme, Newcastle surprend

  • Les Falcons du troisième ligne Philip Van der Walt (ici ballon en main), qui a connu les batailles de la deuxième division l’an dernier, réalisent un début de championnat inattendu.
    Les Falcons du troisième ligne Philip Van der Walt (ici ballon en main), qui a connu les batailles de la deuxième division l’an dernier, réalisent un début de championnat inattendu. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après quatre journées, Exeter, le tenant du titre, est parti sur les mêmes bases que la saison dernière. Quant au promu Newcastle, il est un suprenant dauphin, toujours invaincu.

Un départ sur les chapeaux de roues. En quatre journées de Premiership, Exeter a glané vingt points sur vingt possibles, avec quatre victoires bonifiées, dont deux à l’extérieur, sur la pelouse des Harlequins (33-3) et de Leicester (35-13) ! Sur leur lancée de la saison dernière et de leur doublé championnat-Europe, les Chiefs comptent bien défendre leur titre au printemps prochain. Avec un effectif renforcé à petite dose par le deuxième ligne international écossais Jonny Gray (Glasgow), le demi de mêlée Sam Hidalgo-Clyne ou encore le pilier sud-africain passé par Toulouse, Maks Van Dyk, le club du Devon s’affirme comme le nouveau club phare du championnat anglais. Même l’épidémie de Covid ne semble pas atteindre les performances des hommes de Rob Baxter, vainqueurs de Gloucester samedi au Sandy Park (28-20) malgré quinze jours de repos forcé.« Ce n’était pas un match de rugby incroyable et ça ne pouvait pas en être autrement, a déclaré après coup le directeur du rugby des Chiefs. L’équipe qui a joué ne s’était pas entraînée ensemble depuis deux semaines (en raison de joueurs positifs avant le match de Champions Cup à Toulouse, N.D.L.R.). Pourtant, nous avons marqué quatre essais. »

Easter, de retour au pays

Si la troisième place de Bristol n’est plus une surprise, tant les Bears sont devenus l’épouvantail de la division avec leur recrutement de qualité (Radradra, Sinkler, Malins, Earl, etc.), retrouver Newcastle sur le podium en est une. Promue sur tapis vert après l’arrêt du Championship en mars dernier et l’annulation de la saison-les Falcons étaient en tête- l’équipe du nord du pays a réussi un joli quatre sur quatre (dont une victoire par forfait sur Leicester pour cas de Covid chez les Tigres), avec notamment un succès marquant il y a quinze jours sur la pelouse des Wasps (27-17), demi-finaliste la saison dernière ! Et si Newcastle réalise un bon début de saison, il le doit aussi à sa défense, la deuxième meilleure du Premiership ; une défense chapeautée depuis cet été par Nick Easter, l’ancien troisième ligne emblématique du XV de la Rose, qui se réjouit de l’état d’esprit de son groupe : « Quand vous avez moitié moins de budget que tous les autres, vous devez vous accrocher. Le groupe a intégré cette donnée, tous les joueurs ont une bonne attitude à l’entraînement et ont faim. Ils sont dans la même logique que Dean Richards (le manager) qui ne veut pas se contenter d’être là et de survivre mais qui veut gagner des trophées. C’est dans son ADN. »

La seconde jeunesse de Toby Flood

Isolés dans le nord du pays et avec des finances limitées, les Falcons ont surpris tout leur monde malgré l’absence de compétition entre mars et novembre (les joueurs ont accepté une baisse de salaire de 50 % pendant ces neuf mois), une période au cours de laquelle Dean Richards a travaillé sans salaire et s’est porté volontaire à la police du comté de Northumbria. « Maintenant que nous avons battu quelques équipes à froid, nos adversaires vont être sur leurs gardes », conclut Easter. Le capitaine Mark Wilson et ses hommes passeront un sérieux test à Bristol ce vendredi après-midi et on en saura davantage.Les partenaires de Toby Flood et Luther Burrell vont-ils continuer à regarder vers le haut du classement ou rentrer dans le rang ? À 35 ans, l’ancien ouvreur de Toulouse aux 60sélections avec l’Angleterre est dans une forme étincelante et porte son club formateur vers les sommets.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Ludovic Favre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?