L'Oscar de la semaine : Grégory Alldritt, le retour gagnant

  • Grégory Alldritt Grégory Alldritt
    Grégory Alldritt Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Il n’avait plus joué en Top 14 depuis le 5 décembre et un déplacement perdant à Lyon (22-18). Après sa belle parenthèse en Bleu cet automne, le troisième ligne rochelais Grégory Alldritt (23 ans, 1,91 m, 115 kg) retrouvait la compétition domestique avec appétit.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le numéro 8 et capitaine des Jaune et Noir n’a pas manqué son rendez-vous à Armandie, en faisant étalage de toute sa classe, derrière un cinq de devant ultra-dominateur, il faut le dire. Reste que les statistiques parlent pour le Gersois : huit plaquages réussis sur neuf tentés, seize courses avec le ballon, deux essais marqués (« pas les plus beaux de ma carrière, ils viennent récompenser le bon boulot de mon pack », dixit le principal intéressé). Alldritt s’est aussi montré très propre, en ne concédant aucune faute, malgré une exposition et une activité hors normes. Bref, un match trois étoiles qui prouve si besoin était que le Gersois est dans une forme… internationale. La trajectoire de ce jeune joueur est inspirante, lui qui n’a pas suivi le cursus traditionnel des centres de formation mais qui est issu du monde amateur et de la Fédérale 1, où il évoluait encore en 2017, sous les couleurs d’Auch, après avoir été formé à Condom. Propulsé chez les professionnels sous l’impulsion d’un de ses entraîneurs chez les jeunes, Grégory Patat, Alldritt a su saisir sa chance. Lourd et dense mais plein de dynamisme, il est un redoutable porteur de balle qui se régale à concentrer les défenses et à créer des brèches pour ses coéquipiers. C’est aussi un terrible défenseur, qui plaque à tour de bras (huit plaquages samedi soir et quatre-vingt-un sur l’ensemble du dernier Tournoi des 6 Nations, deuxième meilleur total de la compétition).

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?