En Pro D2, ménage à 4 pour le maintien

  • En Pro D2, ménage à 4 pour le maintien
    En Pro D2, ménage à 4 pour le maintien Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En bas de tableau, ils sont quatre à se battre pourdeux places. Une lutte qui fait rage entre deséquipes aux dynamiques différentes.

La lutte semble très indécise dans le bas de tableau avec quatre équipes qui se tiennent en seulement deux points et ce à la moitié de saison ou presque car certains ont des matchs en retard. Ce qui est par exemple le cas de Valence-Romans, dernier avec 17 points. Rageant quand l’on voit le début de saison des hommes de Johann Authier qui comptaient huit points après troisjournées. Sauf qu’ensuite, le VRDR a enchaîné une sale série de dixmatchs sans victoire. Il aura fallu attendre le 22 décembre et le succès face à Montauban pour voir les Drômois vainqueurs.

Mont-de-Marsan, « l’invité » surprise

Juste devant, deux équipes sont à 18 points. Tout d’abord, Soyaux-Angoulême, que l’on n’attendait peut-être pas ici. Mais le début de saison a été assez catastrophique avec une seule victoire sur les neuf premiers matchs. Il aura fallu un changement dans le staff et l’arrivée du Basque Vincent Etcheto pour remettre les choses dans l’ordre. Depuis, les Charentais vont bien mieux, notamment à domicile où ils ont battu Aurillac ou encore Grenoble. Après un très mauvais début de saison, l’avenir s’éclaircit un peu. « Le maintien passera par une victoire tous les deux matchs », affirmait Vincent Etcheto, en faisant référence à l’importance des matchs à Chanzy. La prochaine réception sera donc très importante voire cruciale car il s’agit de Mont-de-Marsan.

Et justement, les Montois sont ceux qui totalisent également 18points. C’est la surprise de ce ménage à quatre. Régulièrement placés pour les phases finales, les Landais ont vécu une première partie de saison très difficile. Il est vrai que l’épidémie de covid-19 n’a pas du tout épargné les Jaune et Noir, qui ont été certainement les plus impactés. En effet, le Stade montois a encore deux matchs en retard (Oyonnax et Valence-Romans). Il y aura donc de précieux points à aller chercher pour les hommes de Julien Tastet, d’autant plus que les derniers résultats sont encourageants.

Dernier élément de cette lutte, Rouen. Les Normands ont eu aussi eu leur période creuse avec une première victoire au bout de seulement cinq journées. Depuis, le RNR alterne le bon et le moins bon mais n’arrive pas à se dépêtrer de la situation. Les Lions ont aussi un changement dans leur staff avec Richard Hill qui a perdu un de ses adjoints, Christophe Hamacek, symbole de la période délicate qui fut traversé.
On peut aussi mentionner Grenoble qui vit une saison très très loin de ses attentes et qui devra regarder dans ses rétroviseurs pour ne pas faire partie de ce combat pour le maintien.

Kenny Ramoussin
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?