Nevers veut redémarrer à bloc

  • Team of Nevers celebrate after the French Pro D2 Rugby match between Nevers and Valence at Stade du Pré Fleuri on September 11, 2020 in Nevers, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) - --- - Stade du Pre Fleuri - Nevers (France)
    Team of Nevers celebrate after the French Pro D2 Rugby match between Nevers and Valence at Stade du Pré Fleuri on September 11, 2020 in Nevers, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) - --- - Stade du Pre Fleuri - Nevers (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Remis en selle par un dernier bloc de matchs réussi, les Nivernais entendent confirmer l’embellie sur le terrain d’un sérieux concurrent à la qualification.

Entre le déplacement à Béziers ce soir et la réception de Provence Rugby vendredi prochain, l’Uson Nevers Rugby attaque 2021 bille en tête, en s’étalonnant face à ses deux principaux rivaux dans la course aux phases finales. Une double confrontation qui sera instructive à défaut d’être décisive, et que les joueurs de Xavier Péméja abordent avec un état d’esprit un poil plus serein. Les quinze points engrangés lors des cinq derniers matchs - dont un succès référence 37-18 face au Biarritz olympique - ont remis de la couleur dans une première partie de saison ternie par deux défaites à la maison. "On a fait un bon bloc, sur lequel on est troisième derrière Perpignan et Vannes, apprécie le manager Xavier Péméja. Mais on sait qu’il faudra le refaire à chaque fois jusqu’à la fin du championnat."

Si l’objectif initial d’un barrage à domicile a disparu des discours, les deux derniers sésames pour les phases finales restent dans le viseur du club bourguignon : "Perpignan, Vannes et Oyonnax sont échappés, Biarritz vient de réussir deux grosses performances (victoires à Grenoble et Oyonnax, N.D.L.R.). Nous, il faut impérativement que l’on entre dans les six." Provisoirement septième, à un souffle de la sixième place, l’Uson se déplace dans l’Hérault avec ambition et respect. "Béziers a fait la performance de l’année en allant gagner à Perpignan", salue Xavier Péméja. Il y a un an presque jour pour jour, ses troupes avaient réussi elles aussi un exploit dans leur jeune carrière en Pro D2 en décrochant une victoire bonifiée à Béziers (44-17), sur laquelle il n’entend pas capitaliser aujourd’hui. "C’est une autre saison, une autre histoire", évacue-t-il prudemment.

Trop d’indiscipline

Avec une charnière Cazenave-Ménoret de plus en plus complice et un Romaric Camou enfin à l’aise dans ses crampons, l’Uson commence à donner sa pleine mesure offensive, après avoir longtemps dépendu de la maestria de son pack sur les ballons portés. Il reste néanmoins à régler quelques perturbantes scories : "On est encore trop indisciplinés, trop pénalisés", pointe le manager. La mêlée, elle, a souffert sur les derniers matchs : "On a des piliers jeunes. Quand ça triche en face, ils sont en difficulté."

La trêve "qui a fait du bien à tout le monde" et la reprise "enthousiaste" auront peut-être contribué à gommer ces défauts. Il faudra en effet livrer une copie parfaite pour renouveler l’exploit de l’an passé ce soir à Raoul-Barrière.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien CHABARD
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?