Carcassonne, taille patron

  • Carcassonne, taille patron
    Carcassonne, taille patron - Jean-Emmanuel Chevry
Publié le

Après sept journées, Carcassonne marche sur l’eau et domine l’épreuve. Seul Lézignan est parvenu à contrarier la belle machine jaune et noire.

La compétition élite 1 va prochainement achever sa phase aller. Après sept journées, une formation brille de mille feux, celle de Carcassonne XIII. à ce jour, le club aux quinze Coupe de France et onze boucliers Max-Rousié occupe seul la première place, fruit d’une parfaite entame de championnat où les Audois se sont exportés avec succès à Saint-Gaudens, Palau, Avignon et, dimanche dernier, à Villeneuve-sur-Lot (37-12). à la maison, ils ont respectivement pris le meilleur sur Albi (37-4) et Saint-Estève-XIII catalan (24-18). Seul Lézignan, l’actuel dauphin, a réussi à faire mordre la poussière (16-20) aux hommes de Bastien Escamilla.

Après deux mois de compétition, encadrement et dirigeants savourent cette belle entame. Un très bon début de saison qui balaie d’un revers de main le précédent exercice où la tunique jaune a vraiment tiré le diable par la queue avec une septième place au classement avant le gel de la compétition.

Calmel : "Pour le recrutement, carte blanche pour les entraîneurs"

"La saison passée, nous avons été décimés par les blessures. Nous avons été dans l’impossibilité d’aligner un seule fois notre équipe-type, ce qui explique en partie nos difficultés sportives, fait remarquer le président, Francis Camel. Cette année, le préparateur physique, Florent Tost, fait un boulot extraordinaire. Les joueurs sont très bien préparés et l’infirmerie est quasiment vide. Par rapport à l’an dernier, nous avons musclé davantage notre effectif. Quant au recrutement, nous avons donné carte blanche aux entraîneurs. Des choix judicieux au vu des résultats actuels."

à l’intersaison, l’arrière Sophien Bitigri, l’ailier Georgy Gambaro, l’ouvreur Clément Herrero, le Fidjien Jowasa Drodrolagi et l’ex-sociétaire de l’USC, Vavae Tuilagi, ont été séduits par le discours et le projet sportif du manager Frédéric Camel. Outre ces signatures, l’effectif a été conforté par les arrivées de deux anciens Dragons catalans : l’ouvreur, Lucas Albert et le pilier Mickael Simo. Lesquels donnent un peu plus de relief à ce groupe talentueux.

Du côté d’Albert-Domec, les inconditionnels supporters rêvent d’un douzième bouclier. Mais Frédéric Camel n’est pas du genre à mettre la charrue avant les bœufs mais plutôt de travailler sur le court terme. Dimanche, il souhaite que ses protéges fassent un voyage fructueux chez le voisin limouxin. Un sommet audois qui malheureusement se tiendra à huis clos.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?