Lucas Rey, engagé volontaire

  • Lucas REY of section Paloise during the Top 14 match between Pau and Bordeaux Begles at Stade du Hameau on October 17, 2020 in Pau, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Lucas REY - Stade du Hameau - Pau (France) Lucas REY of section Paloise during the Top 14 match between Pau and Bordeaux Begles at Stade du Hameau on October 17, 2020 in Pau, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Lucas REY - Stade du Hameau - Pau (France)
    Lucas REY of section Paloise during the Top 14 match between Pau and Bordeaux Begles at Stade du Hameau on October 17, 2020 in Pau, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Lucas REY - Stade du Hameau - Pau (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le jeune talonneur de la Section, Lucas Rey, promu capitaine la semaine dernière, vient de prolonger son contrat.

Il a la Section dans le sang. Lucas Rey est un enfant du club, lui qui y a pris sa première licence à 6 ans et demi. "Mes parents voulaient m’inscrire dans un club plus proche de la maison pour éviter des trajets trop longs et des allers-retours mais je voulais aller directement jouer à la Section, là où jouait mon père." Cette incroyable histoire va encore se poursuivre au moins deux ans puisque Lucas Rey, aujourd’hui âgé de 23 ans, a signé cette semaine une prolongation de contrat jusqu’en juin 2023. Pouvait-il en être autrement ? "J’ai tout de même bien réfléchi. Il était logique de poursuivre l’aventure puisque la Section est le club qui m’a lancé au plus haut niveau et je commence à prendre ma place dans l’équipe. Donc je suis très bien ici. Mais, relever un autre challenge, sortir d’un certain confort, voir si je pouvais réussir ailleurs était aussi une chose qui pouvait m’intéresser." Mais couper le cordon n’est pas évident. En tout cas, Lucas Rey a senti que le moment n’était pas encore venu : "Je suis encore jeune et j’espère avoir encore du temps si tout va bien. J’ai senti au fond de moi que je devais continuer mon aventure avec la Section car je crois fortement dans les capacités de notre groupe, où j’ai beaucoup d’amis que je connais depuis plusieurs années. Je suis convaincu que nous pouvons faire de très bonnes choses, même si nous venons de vivre quelques années difficiles. Vivre de belles choses dans un club que j’aime, avec des joueurs que je connais, des dirigeants que je connais m’est apparu comme le défi le plus intéressant. Pour l’instant, ça ne marche pas comme le voudrait mais je suis persuadé que nous pouvons y arriver. En tout cas, on va se donner les moyens d’y parvenir."

Une conviction qu’il doit transmettre à ses partenaires, lui qui vient d’être promu capitaine pour remplacer Martin Puech blessé : "Rien n’a été officialisé, et je ne sais pas combien de temps cela va durer. Maintenant, si on me demande d’être capitaine, c’est évidemment une fierté, et ça me fait plaisir. Je le fais naturellement car j’aime cette responsabilité." Il rêve maintenant d’un premier grand fait d’armes lors de cet intérim, après un premier capitanat au Hameau qui s’est soldé par une défaite. Le déplacement à Bayonne pourrait être une occasion en or, tout en brillant devant son père, entraîneur de l’Aviron : "Rééditer l’exploit de la saison dernière serait génial et bienvenu pour nous."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?