Retour à la case départ pour Mont-de-Marsan

  • Pour Patrick Milhet, le manager,il est temps de rebondir pour les Montois.Photo Icon Sport
    Pour Patrick Milhet, le manager,il est temps de rebondir pour les Montois.Photo Icon Sport
Publié le

Après leur défaite sans appel face au leader, les Landais se retrouvent de nouveau dans une position inconfortable.

Il faut s’y résoudre, le Stade montois ne semble pas avoir les moyens, cette saison, de lutter pour les places qualificatives. La bonne série entamée face à Rouen en novembre, et qui s’était soldée par sept points pris en voyage et deux victoires à domicile sur les cinq dernières rencontres, a pris fin sèchement samedi dernier face au leader catalan. Et le pire, c’est qu’il n’y a pas grand-chose à reprocher aux hommes de Patrick Milhet, qui ont mis, dans cette rencontre, ce qu’ils ont en magasin, de la volonté, de l’engagement et du courage.

Malheureusement insuffisant pour déstabiliser une équipe qui évolue dans une autre dimension. Et les Landais, qui avaient enfin réussi à passer à +2 au classement britannique, sont retombés sous la ligne de flottaison (-2).

Pour logique qu’elle soit, cette défaite ramène sur les épaules montoises une pression dont les coéquipiers de Yoann Laousse-Azpiazu pensaient s’être débarrassés. Pression d’autant plus présente que ce soir, c’est une équipe qui navigue peu ou prou dans les mêmes eaux qu’eux (- 1 au classement britannique, N.D.L.R.) que s’apprêtent à accueillir les Jaune et Noir.

Il s’agit donc de ne pas se prendre les pieds dans le tapis, ce qui serait pour le coup une très mauvaise opération.

Or, cette équipe aurillacoise, comme il est de tradition, ne sera pas facile à manœuvrer. Chacun le sait, le Cantalou est batailleur et le dernier succès acquis largement face à Béziers atteste d’ailleurs du degré de forme et de confiance des joueurs de Roméo Gontinéac. Une conquête retrouvée, un jeu au pied efficace, tous les ingrédients pour tenir la route dans ce type de match au couteau.

Soigner l’animation offensive

Patrick Milhet, le manager montois, est conscient de l’enjeu et aussi de la situation : "Nous savons avec certitude aujourd’hui dans quel championnat nous nous situons. Avec une troisième défaite à domicile, nous ne pouvons pas ambitionner le haut du classement. Nous sommes donc dans la catégorie des équipes qui vont aller à la chasse aux points à chaque journée, comme notre adversaire du jour."

Pour autant, pas de catastrophisme mais plutôt la volonté de vite rebondir : "Il n’y a pas que du négatif sur notre dernier match même si la défaite est lourde au final. Nous avons quand même montré beaucoup d’appétit défensif, pour preuve notre taux de plaquages à plus de 90 % dans une rencontre où nous avons pourtant subi la puissance des Catalans et une conquête qui a tenu la route. Il faut rester sur ces standards dans ces domaines mais y rajouter une meilleure animation offensive et un peu plus de précision au pied."

Face à un adversaire qu’il faut prendre très au sérieux, il s’agira donc pour les Landais de s’assurer une possession et une conservation suffisantes pour confier à leurs trois-quarts des munitions leur permettant de faire valoir leur potentiel. Condition incontournable pour venir à bout des Aurillacois et se donner de nouveau un petit bol d’air, avant un déplacement à Nevers qui ne sera pas de tout repos et la réception d’Oyonnax.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?