Stade Français : Hannibal Lester

  • Lester Etien est l'homme en forme du début de saison du Stade Français
    Lester Etien est l'homme en forme du début de saison du Stade Français Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Performant depuis le début de saison, Lester Etien sait qu’il doit désormais être plus constant et surtout répondre présent dans les grands rendez-vous...

Quand vous l’interrogez sur ce que l’on peut lui souhaiter pour 2021, Lester Etien est comme sur un terrain : pas franchement le genre à tergiverser. La réponse fuse : « Une qualification en phase finale avec le Stade français, beaucoup d’essais et peut-être une sélection avec le XV de France. » Voilà qui est clair et qui vous situe le bonhomme. La langue de bois, ce n’est pas son truc. L’ailier parisien est de ceux qui foncent, croquent et profitent.

L’an passé, à peu près à la même période, il avait déjà créé la surprise en profitant de la large revue d’effectif orchestrée par le sélectionneur Fabien Galthié pour faire ses premiers pas à Marcoussis au sein du groupe XV de France. à la surprise générale. Pour sa première saison en Top 14 avec le Stade français, le manager de l’époque Heyneke Meyer en avait fait un titulaire indiscutable. Qu’importent ses retards aux entraînements ou autres petits écarts de conduite.

Un comportement qu’il a dû corriger avec l’arrivée de Gonzalo Quesada. « Dans les premières semaines, raconte le technicien argentin, il a eu quelques petits manques de professionnalisme. Le cadre n’était alors ni très clair, ni très cohérent. J’ai donc passé beaucoup de temps à échanger avec lui, à parler de ses projets, de ses objectifs. Et s’il y a eu quelques difficultés, notamment pendant la période de la Covid, aujourd’hui il est irréprochable. Il n’a plus de problème de discipline, il n’est plus jamais en retard. Et comme par hasard, il est épanoui et performant. »  Etien confirme : « Au début de la préparation, j’avais encore quelques mauvaises habitudes, je ne faisais pas beaucoup d’effort. Le problème, c’est que la saison précédente, même avec ce comportement, je jouais. Là, il a fallu que je me remette en cause. Gonzalo m’a donné beaucoup de confiance et ça m’a aidé à mieux me connaître. » 

Les effets n’ont pas tardé. Déjà six essais cette saison dont un triplé contre Pau le 27 décembre dernier. Toutefois, l’ancien Massicois sait qu’il doit encore progresser. « Je dois notamment être plus constant, dit-il. Ne pas passer à côté d’un match. » Comme à Toulouse lors de la dernière rencontre. « J’ai raté une opportunité de me montrer, confesse-t-il. Ça m’a mis une claque. Je sais que j’ai encore des marches à franchir pour être performant dans les gros matchs. » Ça tombe bien, dimanche à Toulon, il aura une belle session de rattrapage.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?