Hart et le BO ont retrouvé le sourire

  • Avec ses qualités de précision sur les éjections et de buteur efficace, James Hart a rendu une copie sans tache.
    Avec ses qualités de précision sur les éjections et de buteur efficace, James Hart a rendu une copie sans tache. Photo Bernard
Publié le

Tombeur de Montauban avec le bonus offensif, Biarritz a livré un match plein de maîtrise pendant 80 minutes. Une première à domicile, depuis longtemps !

Et soudain, les sourires sont revenus ! À la maison, pour être précis, ils avaient disparu depuis maintenant de longues semaines. Plus de trois mois, même, et un succès probant contre Carcassonne (37-10), début octobre. La dernière victoire du BO à domicile ne remontait pas aussi loin, mais le match gagné dans la douleur face à Soyaux-Angoulême (15-6) mi-novembre n’avait rien de glorieux. Celui remporté samedi soir, en revanche, peut permettre aux Basques d’avoir le sentiment du travail accompli.
Sérieux et patient, le BO a livré sa plus belle copie à domicile depuis des mois. Il pleuvait ? Pas un problème ! Les Rouge et Blanc, après avoir galéré dans la boue d’Aguilera contre Valence-Romans, Soyaux-Angoulême, Mont-de-Marsan ou Vannes, ont su s’adapter, proposer du jeu, sans non plus trop en abuser et être efficaces sur les zones de marque.

Ce week-end, on a aussi vu une conquête dominatrice, des avants solides en mêlée, un alignement presque impérial et une formation, avec un tiers des joueurs n’ayant pas plus de 23 ans, accrocher un sixième bonus offensif cette saison. Au niveau des individualités, on a retrouvé Mathieu Hirigoyen mort de faim pour sa deuxième titularisation de la saison seulement (voir l’Étoile de la semaine), Tornike Jalagonia combatif, Andy Cramond aussi à l’aise dans la cage qu’en troisième ligne, Ilian Perraux bon animateur et James Hart propre. C’est d’ailleurs sur ce dernier que nous nous attarderons, au cours de ces quelques lignes.

Hart : « Je connais le sport, il y a tellement de hauts et de bas… »

Samedi soir, le demi de mêlée ne disputait que son cinquième match de la saison - son quatrième consécutif - et enchaînait une seconde titularisation d’affilée. Pour rappel, le Franco-Irlandais avait tout simplement disparu des radars pendant plus de trois mois, avant de faire un retour intéressant depuis fin décembre. Précis sur ses éjections et buteur fiable (83 % de réussite, 5/6), c’est surtout la qualité de son jeu au pied d’occupation qui a été remarquée face à Montauban. Sa patte gauche dans le dos de la défense montalbanaise a permis aux Biarrots de constamment jouer loin de leur en-but, mettre les Vert et Noir sous pression et, au bout du compte, marquer des points. Un brin gêné au moment d’évoquer sa performance, le joueur de 29 ans se contentait de commenter, sobrement : « Je connais le sport, il y a tellement de hauts et de bas, que je ne veux pas me projeter la lumière dessus. Ça ne sert à rien de parler de moi, je suis content pour l’équipe. » Petit à petit, néanmoins, le demi de mêlée, qui a fait appel au préparateur mental Olivier Leprêtre pendant ses derniers mois compliqués, reprend des couleurs. « Ma famille, mes proches, les joueurs, le staff m’ont aussi aidé, poursuivait-il. C’est parfois en jouant des matchs dans la boue qu’on retrouve le plaisir de jouer. » Et si son retour en forme coïncide avec les dernières bonnes prestations du BO, ce n’est pas forcément un hasard...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo Ordas
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?