Information Midi Olympique : les propositions du Pro D2 aux candidats de la Ligue

  • Vincent Merling, président de La Rochelle est un des candidats à l'élection
    Vincent Merling, président de La Rochelle est un des candidats à l'élection Icon Sport - Icon Sport
Publié le

D'ici deux mois, Paul Goze ne sera plus le président des trente clubs professionnels et, en coulisses, la guerre de succession bat son plein, les quatre possibles candidats multipliant les coups de fil aux votants afin de les persuader du bien-fondé de leur programme. Hier, les présidents du Pro D2 ont donc préféré décider seuls de leur destinée.

C'est hier, en visioconférence, que les seize présidents du Pro D2 se sont réunis afin de discuter de l'avenir de leur division. De ce rassemblement de près de cinq heures sont ressorties plusieurs propositions intéressantes. Ainsi, les concernés ont couché dans un « livre blanc » leurs propositions aux quatre candidats (Alain Tingaud, Jean-François Fonteneau, René Bouscatel et Vincent Merling) jusqu'ici en lice pour succéder au président Paul Goze, en mars prochain : afin de réduire la scission présumée entre les deux divisions professionnelles, les seize présidents se sont d'abord déclarés contre le projet de Top 12 notamment porté par Didier Lacroix, le patron du Stade toulousain ; ensuite, et cette idée semble à bien des titres séduisante, les boss de la deuxième division professionnelle ont proposé de revenir à l'ancien système d'accession au Top 14. 

On s'explique : à l'heure actuelle, le premier de la phase régulière reçoit en demi-finale mais, somme toute, cette bonification semble faible compte tenu de la longueur et de l'âpreté du championnat de Pro D2. Ce que préconisent les présidents de deuxième division est ainsi d'offrir au leader de la poule unique une accession directe à l'élite, afin de lui permettre de préparer la transition de façon plus souple, quand les clubs qui montent aujourd'hui commencent pour la plupart leur recrutement fin mai, lorsque le marché est réduit à peau de chagrin. 

C'est ce système qui avait permis au Racing (champion de Pro D2 en 2009 avec 107 points acquis en phase régulière) ou au Lou (champion de France en 2016 avec 117 points acquis en phase régulière) d'accéder à la première division professionnelle et, en partie, d'y pérenniser leur existence grâce à un recrutement judicieux opéré en amont. Alors, les candidats à la succession de Paul Goze seront-ils sensibles aux propositions des présidents de Pro D2 ? Ceux-ci représentant un électorat conséquent (on dit que Paul Goze fut élu grâce aux voix des « petits » clubs), ce serait en effet judicieux... 

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?