La thérapie par le jeu

  • Ce week-end verra le retour de Lucas Dupont dans les rangs isérois au poste d’ailier. Photo Icon Sport
    Ce week-end verra le retour de Lucas Dupont dans les rangs isérois au poste d’ailier. Photo Icon Sport
Publié le

Plus que jamais entre deux eaux au classement, les hommes de Stéphane Glas (Grenoble) ne souhaitent désormais se concentrer sur leur jeu pour chasser leurs doutes.

Autoproclamé comme "le tournant de la saison du FCG", le succès décroché par les hommes de Stéphane Glas à Oyonnax n’a pour l’heure guère plus d’effets que celui d’un coup d’épée dans l’eau. On parle ici, évidemment, du strict point de vue comptable, puisque les Isérois n’ont jamais réussi à enchaîner que par une victoire poussive au stade des Alpes face à la lanterne rouge Soyaux-Angoulême, avant une énième défaite à l’extérieur face à un des présumés "petits" du championnat. Et par "petit", on ne sait plus vraiment par rapport à qui, le gros bras annoncé du Pro D2 s’étant pratiquement transformé aujourd’hui en concurrent lambda pour la course au maintien. Une lutte anxiogène pour laquelle il n’est pas exactement préparé, accusant un manque d’assurance, de confiance ou d’expérience (et sans doute un peu des trois…) qui a évidemment des répercussions sur ses prestations au stade des Alpes. Un écrin qui, privé de son public, ressemble plus que jamais à un vaisseau fantôme dans lequel les Isérois naviguent à vue, les mains tremblantes et la trouille au ventre. Capables parfois du meilleur, mais aussi souvent du pire, et, semble-t-il, capables de ne fonctionner que par réaction, lorsqu’elle se retrouve largement menée au score. "C’est trop répétitif, on n’arrive pas à se rendre un match facile chez nous, déplorait le talonneur Laurent Bouchet. J’espère qu’on va se guérir bientôt, mais pour le moment on est convalescent et on se rend les matchs compliqués." Les Biterrois le savent pertinemment, qui ont flairé l’aubaine dans le sillage de l’emblématique Jonathan Best forcément très motivé à l’idée de disputer le dernier match de sa carrière dans "son" stade des Alpes, et disposent sur le papier de toutes les armes pour plonger le FCG un peu plus dans la mouise qu’il ne l’est déjà…

Lucas Dupont, le supplément d’âme ?

Alors, dans ces conditions terriblement anxiogènes, quels ressorts reste-t-il à activer pour ces Isérois contraints à évoluer en permanence sur une corde raide ? Rien moins que celui brandi depuis le début de la saison par l’entraîneur en chef Stéphane Glas. "On va surtout parler de contenu, parce que c’est là-dessus qu’il faut se concentrer. À l’heure actuelle, tout est encore possible pour nous, dans les deux sens. Ça ne sert à rien de se mettre une pression quelconque en matière d’objectifs, l’important, c’est ce qu’on sera capable de produire. Depuis le début de l’année 2021, il me semble qu’il y a une progression à ce sujet même si les conditions de jeu ne sont pas toujours faciles. Le gros problème, c’est qu’on manque encore trop de constance. Quand on arrêtera de donner des points faciles à nos adversaires, si on continue notre progression, les résultats seront bien meilleurs, et les objectifs se trouveront naturellement."

Lucidité ou méthode Coué ? L’avenir le dira même si, pour ce match, Glas misant en outre beaucoup sur le grand retour de Lucas Dupont sur son aile pour apporter le supplément d’âme et d’expérience qui a régulièrement manqué à son équipe. "On est content pour Lucas, après la grosse frayeur qu’il s’est faite en début de saison au niveau cardiaque et les épreuves qu’il a dues traverser. Son retour a été retardé à cause d’un petit problème à la cheville entre Noël et le jour de l’An, mais maintenant, il est temps de le voir en mode compétition." À l’image de son équipe, en somme, dont on attend toujours le grand réveil…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?