Les Palois ont les oreilles qui sifflent

  • Team of Section Paloise during the Top 14 match between Pau and Brive on January 24, 2021 in Pau, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - --- - Pau (France)
    Team of Section Paloise during the Top 14 match between Pau and Brive on January 24, 2021 in Pau, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - --- - Pau (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après une nouvelle défaite à domicile, les Palois se retrouvent dans une position inconfortable. Une plus grande discipline sera nécessaire pour s’en sortir.

Le constat est dressé par le talonneur Quentin Lespiaucq avec une certaine amertume : "Ceux qui se surprennent le plus quand ils jouent contre la Section paloise, ce sont les Palois. Nous sommes capables de faire de belles choses mais aussi de se saborder." Comment lui donner tord après la défaite face à Brive où les Béarnais ont grillé une cartouche tout en dominant sur les fondamentaux : "On pouvait mieux respirer et nous sommes de nouveau dans le dur. On maîtrise beaucoup de secteurs mais le seul que l’on ne maîtrise pas et qui nous mine depuis plusieurs matchs et peut-être plusieurs saisons, c’est notre indiscipline chronique. On prend 17 pénalités et c’est impossible de gagner un match de rugby contre qui que ce soit. On donne trop facilement le ballon et des occasions à nos adversaires. Nos statistiques en conquête sont excellentes mais elles sont contrebalancées par cette indiscipline qui est notre mal récurrent. Il faut arrêter les fautes bêtes et flagrantes."

Cette succession de coups de sifflet contre Brive, notamment pour plusieurs hors-jeu de ligne facilement évitables, plonge maintenant la Section paloise dans une situation difficile puisqu’elle va devoir aller chercher des points à l’extérieur pour se sortir de cette épineuse course au maintien. En effet, les Béarnais n’ont plus que quatre matchs à domicile au programme pour sept déplacements. Il faut néanmoins garder espoir pour Quentin Lespiaucq : "Domicile et extérieur, ça n’existe plus cette saison. Sans public, tout est différent. Pour se sauver la fin de saison, il va falloir prendre des points tous les week-ends." Les Palois, bien que fébriles à domicile, peuvent espérer relever ce défi puisqu’ils ont réussi à prendre des points quatre fois en six déplacements. Avec un total de points gagnés à l’extérieur, ils font mieux que leurs poursuivants bayonnais et montpelliérains, mais ces derniers auront l’avantage d’avoir plus de matchs à domicile d’ici la ligne d’arrivée. "ça fait trois saisons que nous sommes sous pression par rapport au maintien. On s’est compliqué les matchs cette saison alors qu’ils auraient pu être bien plus simples. On ne peut que s’en vouloir. C’est difficile à vivre. Mais aujourd’hui, on en est là, au creux de la vague mais je ne perds pas espoir vu la qualité de notre effectif. Il ne va rien falloir lâcher, redorer notre blason et être digne de porter le maillot. Il ne faut pas rentrer dans un scénario catastrophe car il reste onze matchs. "

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?