Nevers ne doit plus jouer à se faire peur

  • Pour Xavier Péméja, la venue des Landais est source de méfiance : "On va jouer une équipe qui a de bons résultats à l’extérieur. Ce bloc sera réussi si on le termine correctement." Photo Icon Sport
    Pour Xavier Péméja, la venue des Landais est source de méfiance : "On va jouer une équipe qui a de bons résultats à l’extérieur. Ce bloc sera réussi si on le termine correctement." Photo Icon Sport
Publié le

Victorieux dans la douleur de leurs trois derniers matchs, les Neversois devront être exemplaires de bout en bout pour mater des Montois à l’aise loin des Landes.

L’Uson Nevers Rugby n’a pas encore connu la défaite en 2021 mais elle en a senti le fil de la lame frôler son épiderme lors de ses trois sorties à Béziers (30-25) et à Soyaux-Angoulême (16-13), et sur ses terres face à Provence Rugby (23-19). Si la solidarité farouche démontrée à la fin de chaque match atteste le caractère d’un collectif endurci dans les tourments d’une première partie de saison ratée, les joueurs et le staff savent qu’ils ne peuvent se permettre un tel scénario hitchcockien face à tous leurs adversaires.

La réussite qui les a longtemps fuis les a aimablement récompensés de leur acharnement en envoyant en ballon mort les ultimes balles de pénaltouche des Provençaux puis en faisant vaciller la lucidité des Charentais sur leur dernier assaut. Pour s’éviter le recours à cet aléatoire facteur chance et éloigner l’épée du krach dans le money time, les Neversois doivent afficher une constance qui leur a fait défaut notamment sur ces deux derniers matchs.

"Des petits moments de match où tout bascule"

Éclipse de dix minutes ramenant Provence Rugby de 23-9 à 23-19 à l’heure de jeu ou première période laborieuse à Soyaux-Angoulême : les ombres sur le tableau nivernais auront sûrement nourri les récentes séances d’entraînement et de tableau noir. "Il y a des petits moments de match où tout bascule, pointe le manager Xavier Péméja. Cela nous a réussi sur ces derniers matchs, mais n’oublions pas que cela nous a fait perdre à Aurillac, Montauban ou Colomiers, ou chez nous face à Perpignan et Vannes. Tout est serré dans ce championnat." La confiance sera découennée de ses excès pour affronter une équipe de Mont-de-Marsan certes battue chez elle à l’aller par les Usonistes mais qui s’est montrée remarquablement inspirée hors de ses bases, comme l’illustrent ses deux derniers voyages conclus par un nul valant victoire à Biarritz (15-15) et un succès à Soyaux-Angoulême (27-20). Les Neversois sont prévenus. "C’est un match que je crains énormément, explique Xavier Péméja. On va jouer une équipe qui a de bons résultats à l’extérieur. Ce bloc sera réussi si on le termine correctement. On voit bien que ce championnat est très difficile, il y a des surprises tous les week-ends. On sent venir le danger."

La série en cours de quatre succès n’est pas une garantie tous risques, paradoxalement : "Soit la victoire est une drogue, et elle donne envie de continuer, soit elle endort. C’est ce que je veux éviter."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien CHABARD
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?