Irrésistibles Montalbanais

  • Aviata Silago a inscrit l'unique essai de Montalbanais auteur d'une grosse performance
    Aviata Silago a inscrit l'unique essai de Montalbanais auteur d'une grosse performance Icon Sport
Publié le

Avec ce match référence, la cuvette de Sapiac reste invaincue après sept rencontres. La prestation des avants notamment en impose.

Quelle fin de match renversante ! Cette victoire pleine de suspense face au leader incontesté, arrachée dans les derniers instants, restera comme l’un des moments clé de la saison pour l’USM. Par son abnégation, le groupe vert et noir a retourné la tendance qui depuis six rencontres (le 9 décembre 2016, 31-0) voyait l’Usap l’emporter. «C’est la première victoire en quatre ans contre eux. C’est plus qu’important !» appuie le directeur sportif Florian Ninard. «Je n’avais pas en tête ces six défaites d’affilée mais plutôt les deux dernières à Sapiac, rappelle Jérôme Bosviel. Surtout celle d’il y a trois ans, quand ma pénalité tape le poteau après la sirène et ils marquent un essai de 100 mètres dans la foulée (20-22, N.D.L.R.)…»

Cruciale dans le dénouement de ce choc, la mêlée fermée aura tout emporté dans son sillage. Récupérant quatre pénalités dans la deuxième période, le pack montalbanais a fait la loi. En première ligne, Christopher Vaotoa, précieux dans le jeu au sol, et Mike Tadjer auront joué l’intégralité de la rencontre. Et Paul Tailhades, gaucher remplaçant, aura marqué son vis-à-vis au fer rouge. «On a bien profité de leur indiscipline et de notre domination en mêlée. Les gros ont montré leur solidarité, leur force, alors que c’est plutôt le pack de l’Usap qui a l’habitude de dominer ce secteur, précise l’ancien ailier de La Rochelle. Nous avons pris l’ascendant, et nous avons gagné le match beaucoup grâce à ça.» L’artilleur Bosviel (7/9 face aux perches) ajoute même : «Ce sont les huit de devant qui sont allés chercher cette victoire.»

Sept victoires de rang à Sapiac

Ce succès fondateur à bien des égards confirme la belle forme des coéquipiers de Stéphane Munoz. «Cela nous fait désormais sept victoires de rang à Sapiac, retient Florian Ninard, cela forge un état d’esprit dont les garçons s’imprègnent.» Surtout, la manière avec laquelle Montauban l’emporte contre les grosses cylindrées laisse songeur. Les remontées contre Biarritz et Oyonnax et cette prestation de haut vol contre Perpignan confirment qu’il est difficile de s’imposer dans la cuvette. Des fondations solides pour un club encore en reconstruction. «Petit à petit on construit, on pose les bases de ce projet qui en est à sa première année», ajoute le manager.

Au classement, l’US montalbanaise a désormais recollé aux Aixois, toujours septièmes avec deux points d’avance. De quoi préparer les prochains mois plus sereinement ? Du moins, les places relégables sont désormais dans le rétroviseur, à près de dix points derrière et avec cinq équipes bien plus engluées dans cette bataille. Le déplacement à Carcassonne la semaine prochaine est d’ailleurs l’occasion de passer à autre chose une bonne fois pour toutes. Et de prouver que cette victoire contre le leader n’avait rien d’anodin.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?