Les Montois au pied du mur

  • En l’emportant ce soir face à Oyonnax, les Montois de Yoann Laousse Azpiazu gagneraient trois places au classement ce qui leur permettrait d’espérer de sortir de la zone rouge.
    En l’emportant ce soir face à Oyonnax, les Montois de Yoann Laousse Azpiazu gagneraient trois places au classement ce qui leur permettrait d’espérer de sortir de la zone rouge. Icon Sport
Publié le

Ce match de rattrapage est d’une importance cruciale pour le Stade Montois qui a toujours besoin de points.

Le Stade Montois entame ce soir un mois de février décisif, qui le verra, lors des quatre prochaines journées, recevoir trois fois et se déplacer sur le terrain de Valence-Romans, équipe candidate elle aussi au maintien. Cette série, les Montois ne la débutent pas de la manière la plus aisée qui soit, en recevant une équipe d’Oyonnax qui, si elle n’est plus aussi flamboyante qu’au premier tiers de la compétition, reste malgré tout une candidate incontournable aux phases finales et n’est jamais sortie du Top 5 depuis l’entame de l’exercice.

Top 5 qui justement ne semble pas réussir aux Landais puisque leurs trois défaites à domicile ont été concédées face à Nevers, Vannes et Perpignan. Autant dire que la venue des joueurs de l’Ain est attendue avec un brin d’appréhension dans la préfecture landaise, ce dont ne fait pas mystère Christophe Loustalot : «Il y a un peu de crainte forcément et de la tension car nous savons que c’est un très gros match contre une équipe qui est certainement la mieux organisée collectivement et qui est très difficile à bouger. Nous n’avons pas encore battu un gros chez nous, cela nous ferait du bien d’y arriver enfin.»

Pour cela il faudra lever les doutes qui subsistent encore au sortir d’un mois de janvier qui avait bien commencé avec une victoire à Angoulême, avant deux défaites sévères entrecoupées d’un succès vital mais étriqué face à Aurillac. De quoi rester scotché à une inconfortable quinzième place qui reste à modérer pour cause de rencontres en retard dont celle-ci, justement, face aux joueurs de l’Ain. On mesure donc l’impérieuse nécessité d’une victoire ce soir qui permettrait aux Montois de gagner d’un coup trois places au classement, avec à suivre trois rencontres plus équilibrées pour, peut-être, se sortir définitivement de la zone rouge et revenir naviguer en milieu de tableau, dans des eaux plus sereines.

Ne pas jouer petit bras

Mais les protégés du président Cazeaux n’en sont pas à tirer des plans sur la comète. À chaque jour suffit sa peine, et il va falloir s’en donner pour perturber et renverser un adversaire qui, sur le papier, paraît bien supérieur. Comme toujours en pareille situation, couteau sous la gorge et tripes nouées par l’enjeu, on convoquera les valeurs ancestrales de ce jeu, dont les Montois ne sont pas dépourvus. Mais cela sera-t-il suffisant pour créer l’exploit ? Il faudra sûrement y ajouter, si les conditions atmosphériques le permettent, un brin de folie, que les Naituvi, Laousse-Azpiazu et consorts sont capables d’insuffler. Exactement ce que pense le demi de mêlée jaune et noir : «Nous devons retrouver ce qui a fait notre force en décembre et début janvier, c’est-à-dire une conquête et une discipline irréprochables. Mais ce ne sera pas suffisant. Il nous faut aussi prendre des initiatives, essayer de déplacer cette équipe et faire tourner la chance qui ne nous sourit pas trop depuis le début de saison.»

Beaucoup de conditions à réunir pour passer cet obstacle et réaliser ce qui serait un exploit eu égard aux forces en présence. Mais c’est à ce prix que se remportent les grandes victoires. Personne ne doute que les hommes de Julien Tastet sont prêts à se surpasser, conscients qu’ils sont de l’enjeu de ce match et de ses conséquences pour la suite de leur saison.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre BAYLET
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?