Paillaugue : « On ne s’attendait pas à prendre cinquante points à Castres »

  • Benoit PAILLAUGUE of Montpellier during the Top 14 match between Castres and Montpellier on February 13, 2021 in Castres, France. (Photo by Laurent Frezouls/Icon Sport) - Stade Pierre Fabre - Castres (France)
    Benoit PAILLAUGUE of Montpellier during the Top 14 match between Castres and Montpellier on February 13, 2021 in Castres, France. (Photo by Laurent Frezouls/Icon Sport) - Stade Pierre Fabre - Castres (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après la lourde défaite de Montpellier sur la pelouse de Pierre-Fabre contre le Castres Olympique, le capitaine du MHR Benoît Paillaugue était forcément déçu après la contre-performance des siens.

Benoît, il doit y avoir beaucoup de frustration, de colère après cette rencontre ?

Oui, c’est difficile parce qu’on avait à cœur de faire un bon match ici. C’était un match important dans la course au maintien mais on est complètement passé en travers surtout en seconde mi-temps. Ce n’est pas acceptable de rendre une telle copie sur cette deuxième mi-temps. On prend cinquante points à Castres et c’est très dur…

Mentalement, l’essai en début de deuxième mi-temps vous a-t-il fait mal ?

Même l’essai qu’on prend en toute fin de première mi-temps nous fait mal. À la pause on se dit qu’on est encore dans les clous, en faisant une première période cohérente. Qu’il fallait qu’on tienne dans cette deuxième période pour pourquoi pas faire un coup dans les dix dernières minutes. Mais on fait un début de deuxième mi-temps complètement catastrophique. Au bout de 30 secondes, on prend un essai. Puis on prend une pénalité, touche, essai. Après tout s’enchaîne et mentalement c’est difficile comme on est une équipe en manque de confiance. Dès que ce n’est pas positif pour nous, on se lâche… 

Ce n’est pourtant pas dans votre habitude de lâcher des matchs…

C’est pour ça que c’est aussi dur ce soir… on ne s’attendait pas à prendre cinquante points à Castres… En tout cas on ne le voulait pas. On savait que ça allait être difficile mais on a tenu trente-neuf minutes.

Y a-t-il eu une forme de relâchement après la victoire contre le Stade français de la semaine dernière ?

Non je ne pense pas… Il y a eu plus de joie parce qu’on avait gagné et on en avait besoin. On prend un coup sur la tête mais il va falloir se relever puisqu’on a peut-être le match le plus important de notre saison la semaine prochaine contre Agen où aucune équipe n’a perdu là-bas.

Tu as pris la parole dans le vestiaire à la fin du match ?

Oui, on est plusieurs à avoir pris la parole après le match. Je trouve qu’on prend souvent la parole dans le vestiaire en ce moment et on répète toujours la même chose mais on n’apprend pas. C’est emmerdant parce qu’on a besoin d’enchaîner, de victoires et surtout on a besoin d’arrêter de faire les mêmes fautes à chaque match. C’était mieux le week-end dernier mais là on repart presque à zéro.

Damien Souillé
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?